> > Les crédits à la consommation en recul de 8,6% sur un an

Les crédits à la consommation en recul de 8,6% sur un an

Selon les chiffres de l'Association française des sociétés financières, face à la crise les français font le dos rond. Les crédits accusent du même coup un recul historique de 8,6% sur un an.

Depuis le décrochage d'octobre 2008, les français s'installent dans la crise en repoussant à plus tard leurs gros achats. Le crédit est du coup en berne même si les taux poursuivent leur baisse. Selon les chiffres de l'Association française des sociétés financières, la baisse de production de crédit s'élève à 8,6% sur un an.

Dans le détail, ce sont les prêts personnels non affectés qui pâtissent le plus de la crise. La baisse sur un an s'établit à -19,8% (-31,4% pour le seul mois de mai) «soit près du double de celle enregistrée pour l'année 2008, qui était déjà la plus importante depuis les années 1980» précise l'ASF. Les financements affectés résistent à peine mieux avec une baisse de -18,7% en mai tandis que les prêts destinés à l'achat d'une voiture (neuve ou d'occasion) fléchissent de -15,9% en mai (-4,6% sur les douze derniers mois).

Les crédits renouvelables de leur côté sont également touchés de plein fouet par l'attentisme ambiant avec une baisse de 17,1% en mai faisant suite à une baisse de 13,7% en avril. Cet effondrement global du crédit à la consommation inquiète le secteur privé à double titre : d'une part, la baisse du nombre de crédits pénalise la rentabilité des banques et d'autre part, les banques qui se sont engagées à augmenter leurs encours de crédits de 3% en échange de l'aide de l'état auront les plus grandes difficultés à tenir leurs engagements. Selon la société d'étude économique BIPE, au rythme ou vont les choses, les banques ne pourront raisonnablement pas dépasser 1,3% de hausse des encours.

Pour 2010, le rebond envisagé par le BIPE pour tous les encours (particuliers et professionnels) ne devrait pas dépasser 0,9% dans l'hypothèse où la conjoncture économique s'améliore. Les crédits à la consommation eux ne devraient connaître qu'une légère hausse de +1,5% par rapport à 2009 dans des conditions économiques en amélioration.

Article publié le mardi 21 juillet 2009 à 19:07 - © Credixis 2022

Articles liés

Le crédit aux ménages se contracte en juin

Selon le bureau des statistiques de la Banque de France, au mois de juin 2009 le crédit aux ménages accuse une nouvelle baisse significative. Les Français restent prudents. Lire l'article

En mai, la consommation repart à la baisse

Après deux mois de hausse, l'Insee dans son rapport du 23 juin note un net fléchissement de la consommation des ménages en mai (0,2%). Lire l'article

Crédit à la consommation : le Sénat durci la loi

Le Sénat a adopté le 17 juin dernier en première lecture le projet de loi de la ministre de l'Economie Christine Lagarde sur le crédit à la consommation. Lire l'article