> > Europe : l'éventuelle augmentation du Fonds d'aide sème la discorde

Europe : l'éventuelle augmentation du Fonds d'aide sème la discorde

Jugée nécessaire par le President de la Commission européenne, l'augmentation du Fonds d'aide est rejetée en bloc par l'Allemagne et la France. Ces derniers jugeant les capacités actuelles du Fonds suffisantes.

La situation actuelle

Présenté comme la prochaine victime de la crise de la dette, le Portugal parvient à peine à rassurer les investisseurs. Pour certains, il serait le prochain État à devoir bénéficier de l'aide européenne. Cette aide s'élève actuellement à 400 milliards d'euros, auxquels des prêts de l'Union européenne (UE) et du FMI peuvent s'ajouter, pour atteindre une somme totale de 750 milliards d'euros.

Pourquoi une augmentation du Fonds

Pour la Commission européenne (CE), l'éventualité d'une propagation des difficultés portugaises pourrait s'étendre à l'Espagne, ou encore la Belgique ou l'Italie. De plus, la capacité réelle du Fonds reste inférieure à 400 milliards d'euros, une partie étant réservée pour garantir des taux d'intérêt faibles pour les emprunts contractés sur les marchés. Ainsi, ce mercredi, le président de la CE, José Manuel Barroso a déclaré concernant le fonds que sa "capacité effective de prêt devait être renforcée et que le champ d'action de ses activités devait être élargi".

La France et l'Allemagne contre une augmentation

Souhaitant rester optimiste, la France s'est prononcée contre un augmentation immédiate, jugeant le contexte actuel suffisamment bon pour un maintien des fonds actuels. Selon le ministère de l'économie et des finances, une hausse des fonds serait un signe de panique, "cela peut aussi accréditer l'idée qu'il y a un besoin, alors qu'aujourd'hui ce besoin n'existe pas". Pour l'Allemagne, "il n'est pas sensé ni nécessaire de discuter d'un élargissement".

Des discussions entre la Commission européenne et les États membres sont en cours. L'ultimatum quant à la décision d'augmenter ou non le Fonds a été fixé au prochain sommet de l'Union européenne, le 04 février 2011.

Article publié le jeudi 13 janvier 2011 à 13:01 - © Credixis 2021

Articles liés

Crise : les banques ont remboursé 22,7 milliards d'euros à l'État

D'après la ministre de l'économie Christine Lagarde, le plan d'aide aux banques lancé en 2008 a été des plus efficaces. Ainsi, fin mars, les 20 milliards d'euros de fonds propres prêtés ont été intégralement remboursés avec un bonus de 2,7 milliards pour l'État. Lire l'article

Nouveau plan d'aide pour le Portugal

Le Portugal a rejoint l'Irlande et la Grèce sur le banc des pays européens à recevoir une aide financière internationale. Sous couvert d'un programme strict de réformes, le pays recevra 78 milliards d'euros d'aide. Un programme qui passe mal pour les portugais. Lire l'article

Crise : La France au même niveau que l'Espagne ?

Dans une interview donnée au quotidien le Monde ce lundi, l'économiste américain Nouriel Roubini, juge la dette française inquiétante. Selon lui, trois scénarios seraient possibles pour sortir de la crise. Lire l'article