> > Zone euro : une situation encore fragile selon la BCE

Zone euro : une situation encore fragile selon la BCE

Dans une interview accordée au quotidien le Monde, le chef économiste de la BCE a dénoncé une situation toujours " fragile " en zone euro, appelant les banques et les États à tenir leurs responsabilités.

Zone euro : une situation encore fragile selon la BCE

La BCE ne doit pas être la seule à réagir

Bien qu'un peu apaisées ces derniers jours par notamment la validation d'un nouveau plan d'aide à la Grèce, la situation économique de la zone euro reste loin d'être positive.

Pour Peter Praet, chef économiste de la Banque centrale européenne (BCE), "la situation reste fragile".

"La balle est désormais dans le camp des gouvernements et des banques ; à eux de continuer les efforts qu'ils ont entrepris et de respecter les engagements pris" ajoute-t-il dans une interview accordée dimanche au quotidien français Le Monde.

Une aide importante de la BCE

Voulant se cantonner à ses missions premières à savoir le maintien de l'inflation sous la barre des 2 %, la banque centrale agit désormais comme un acteur indirect de la résolution de crise.

En témoigne le "gel" de son programme pour les marchés de titres ou SMP la semaine dernière. Pour la quatrième fois depuis la mi-février, la BCE n'aura ainsi pas racheté d'obligations nationales.

Son plan d'aide aux banques via des crédits exceptionnels sur trois ans aura, pour sa part, libéré près de 1000 milliards d'euros à ce jour. Une aide qui ne sera, au final réellement utile que par un investissement des banques et des États.

"Il est important d'être vigilant, de vérifier que grâce aux liquidités de la BCE, les banques ne s'installent pas dans un trop grand confort" a commenté Peter Praet à ce sujet. Estimant que "cet octroi de liquidités a donné du temps mais [qu']il ne résout pas tous les problèmes".

L'économiste belge a par ailleurs appelé les gouvernements à s'investir davantage dans le processus de sortie de crise en leur exhortant de continuer "la remise en ordre des finances publiques et l'amélioration de la compétitivité".

Article publié le lundi 19 mars 2012 à 17:03 - © Credixis 2017

Articles liés

UE : vers la création d'un "conseil de stabilité" européen ?

UE : vers la création d'un Dans un contexte de crise de plus en plus pesant sur l'économie des pays de la zone euro, l'Allemagne souhaite sanctionner les mauvais élèves et appelle à la création d'un conseil de stabilité européen. Lire l'article

Les gouvernements européens responsables d'une sortie de crise

Les gouvernements de la zone euro sont plus que jamais sur le qui-vive. Les États-Unis comme la BCE les tiennent pour responsables en cas d'échec de réduction de la crise grecque. Un sommet extraordinaire est prévu ce jeudi à Bruxelles. Lire l'article

Crise : DSK pour une Europe plus souveraine

Dans une interview au quotidien le Parisien publiée ce lundi, le patron du FMI est revenu sur la crise économique. Écartant l'idée d'une crise monétaire, Dominique Strauss-Kahn appelle à une meilleure coordination des politiques économiques européennes. Lire l'article