> > Zone euro : les taux directeurs inchangés dans une conjoncture faible

Zone euro : les taux directeurs inchangés dans une conjoncture faible

Alors que la Commission européenne ne prévoit pas d'amélioration de la situation économique de la zone euro, la BCE a maintenu son taux directeur à 0,75 %. Le programme de rachat de dettes nationales (OMT) reste en attente de demandes.

Zone euro : les taux directeurs inchangés dans une conjoncture faible

L'économie de la zone euro sera ralentie jusqu'en 2014

La Commission européenne a revu ses prévisions économiques à la baisse pour l'ensemble de la zone économique européenne.

Pour l'ensemble de l'Union européenne, les nouvelles perspectives de croissance sont de +0,3 % pour 2012 et pour 2013. Dans ses précédentes prévisions, la Commission tablait sur une croissance de +1,3 % en 2013.

Pour la zone euro, ces prévisions d'automne sont également rabaissées par rapport à celles présentées en mai. La croissance des dix-sept réunis devrait être négative de 0,4 % en 2012 (contre -0,3 % selon les prévisions du printemps dernier) et devrait stagner aux alentours de 0,1 % en 2013 (+1,0 % prévu auparavant).

Invoquant une période de consolidation plus longue que prévu, Olli Rehn, le commissaire aux Affaires économiques et monétaires ne veut pourtant pas tomber dans le pessimisme.

« Les grands déséquilibres d'avant la crise sont en voie de résorption avec un redressement des comptes courants des différents États, un rétablissement de la compétitivité dans les pays en phase d'ajustement comme l'Irlande, l'Espagne, l'Italie », a-t-il indiqué jeudi dernier.

Les premiers signes de reprise devraient ainsi apparaitre dès 2014 avec des premières prévisions à + 1,6 %.

La BCE reste sur le qui-vive

Comme attendu par l'ensemble de la communauté économique, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé, à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs, maintenir son taux directeur à 0,75 %.

À la tête de l'institution depuis un an, l'Italien Mario Draghi dresse un constat similaire sur la santé économique de l'Europe. Si la situation actuelle témoigne d'un certain attentisme de la part des acteurs communautaires, le président de la BCE reste sur le qui-vive.

Dans l'attente d'une demande de la part de l'Espagne ou de l'Italie, le programme de rachat de dette souveraine baptisé OMT est actuellement en « stand-by », mais reste opérationnel.

« Nous sommes prêts à lancer le programme OMT qui contribuera à éviter les pires scénarios, et réduira ainsi les inquiétudes sur la matérialisation des forces destructives », a ainsi rappelé M. Draghi pour qui le programme reste un « rempart » à la crise persistante.

Article publié le vendredi 09 novembre 2012 à 15:11 - © Credixis 2017

Articles liés

BCE : l'inflation à 3 % empêche la baisse des taux directeurs

BCE : l'inflation à 3 % empêche la baisse des taux directeurs N'en déplaise à certains États, la Banque centrale européenne ne devrait pas rabaisser sont taux directeur cette semaine. Selon les premières prévisions de Eurostat, en zone euro, l'inflation aurait atteint 3,0 % en septembre. Lire l'article

Europe : la BCE fixe son taux directeur à 1,50 % jusqu'en octobre

Sans grande surprise, le président de la BCE a annoncé ce jeudi, la remontée du taux directeur de la banque centrale de 0,25 points. Pour l'ensemble des spécialistes, le taux ne devrait plus évoluer de l'été. Lire l'article

La BCE maintient son taux de refinancement à 1 %

La Banque centrale européenne a décidé de ne pas modifier ses taux directeurs. Le plus essentiel d'entre eux persiste et signe, en s'établissant toujours à 1 %. Cela dure depuis mai 2009... Lire l'article