> > UE : le programme européen d'aide aux plus démunis réduit

UE : le programme européen d'aide aux plus démunis réduit

Adoptant une certaine rigueur budgétaire au même titre que ses États membres, la Commission européenne a annoncé ce lundi, suite à une décision de justice, une nette réduction quant à l'enveloppe destinée à son programme d'aide alimentaire pour les plus démunis.

400 millions d'euros d'aide en moins en 2012

La pauvreté n'as pas de frontière. L'Union européenne (UE) a également sont stock d'affamés, près de 43 millions de personnes. Afin d'y remédier, l'UE dispose depuis quelques années d'un plan d'aide relativement conséquent, un programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) jusqu'alors doté de près de 500 millions d'euros.

Condamnée par le Cour européenne de justice suite à une plainte de l'Allemagne, la Commission européenne s'est vu contraindre lundi de revoir la note. Jusqu'alors les fonds alloués au PEAD provenait de budget de la politique agricole commune (PAC). Pour la justice, cette provenance est contraire aux principes de l'organisation mondiale du commerce (OMC) car sans lien avec la dite PAC. Pour  la justice européenne, les "denrées couvertes" par ce programme doivent provenir "des stocks publics de l'UE".

Devant piocher dans son budget propre la Commission européenne (CE) a donc décidé de réduire drastiquement cette aide. Les fonds alloués dans le cadre du PEAD  de 2012 ne seront donc plus sue de 113 millions d'euros.

Les associations révoltées

Depuis 1990 et la réforme de la PAC, cette aide initialement sous forme de distribution gratuite de nourriture s'est transformée en aide financière. L'Europe réparti ainsi les fonds du programme entre les États membres qui, ensuite, les répartissent aux associations.

Selon ces associations, la réduction du Fonds d'aide pourrait exclure près de 2 millions de personnes du programme. Un remaniement également mal perçu du côté de certains États, à l'image du gouvernement français qui le juge importun "Au moment où l'Europe est traversée par des crises, personne ne comprendrait que la Commission ne soit pas capable d'alimenter le programme en faveur des plus fragilisés de nos compatriotes".

Pour la député européenne et ex-ministre Rachida Dati, "la Commission est déconnectée de la souffrance des Européens et de leurs préoccupations".

En France, le programme d'aide de 2012 devrait atteindre près de 15,8 millions d'euros.

Article publié le mardi 21 juin 2011 à 15:06 - © Credixis 2017

Articles liés

La Banque de France reste confiante sur l'évolution du PIB

Début février, la Banque de France (BdF) prévoyait une croissance de + 0,8 % pour le 1er trimestre 2011. Jugé ambitieux par l'Insee et de nombreux experts, l'objectif de croissance du PIB a pourtant été confirmé ce mardi par une deuxième estimation de la BdF. Lire l'article

Immobilier : les aides fiscales françaises critiquées par l'Union Européenne

La Commission européenne est revenue sur certains dispositifs et avantages fiscaux français, accordés pour l'investissement en logement locatif. Dénonçant une entrave à la libre circulation de capitaux, la commission pourrait ainsi saisir la CJUE. Lire l'article

Europe : l'éventuelle augmentation du Fonds d'aide sème la discorde

Jugée nécessaire par le President de la Commission européenne, l'augmentation du Fonds d'aide est rejetée en bloc par l'Allemagne et la France. Ces derniers jugeant les capacités actuelles du Fonds suffisantes. Lire l'article