> > Réglementation bancaire : Bâle III ce n'est pas pour tout de suite

Réglementation bancaire : Bâle III ce n'est pas pour tout de suite

Les intuitions bancaires américaines ne seront pas prêtes à appliquer les premières mesures de consolidation du système bancaire international au 1er janvier 2013. Ces mesures dites de Bâle III doivent, dans les textes, être totalement effectives en 2019.

Réglementation bancaire : Bâle III ce n'est pas pour tout de suite

Des mesures de consolidation difficiles à accepter

Les accords de Bâle III visant à règlementer et renforcer la sécurité des banques face à d'éventuelles nouvelles crises mondiales tardent encore à se mettre en place.

Publiées en 2010 sous l'égide du G20, les différentes mesures de l'accord sont censées entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2013, pour être totalement effectives en 2019.?

Portant notamment sur l'obligation pour les banques de disposer d'un ratio minimum de certaines liquidités et de fonds propre, l'idée générale de Bâle III est d'éviter une nouvelle crise bancaire, rendue possible en 2007 par des décisions trop risquées et en totale inadéquation avec l'économie réelle.

Reposant sur de nombreuses mesures de restructurations, les accords de Bâle III impliquent une lourde préparation de la part des différents organismes bancaires. Dans les faits, les temps de préparation sont loin d'être suffisants pour beaucoup d'établissements.

Les USA repoussent la date d'application de Bâle III

La banque centrale américaine, la toute puissante FED, a annoncé vendredi 9 novembre que les États-Unis ne seront pas prêts à appliquer ces normes au 1er janvier.

« De nombreux établissements ont dit leur inquiétude de se voir soumis à une réglementation définitive sans avoir le temps de la comprendre ou de changer le système comme il conviendrait », a ainsi expliqué la Réserve fédérale dans un communiqué.

Loin de faire l'unanimité aux USA, tant chez les grands groupes financiers que chez les petites banques, ces nouvelles normes internationales ont donc été reportées à une date ultérieure non précisée. Le ministère des Finances allemand table sur une application outre-Atlantique « courant 2013 ».

De son côté, l'Europe n'est pas non plus le meilleur élève.

Tandis que la Chine et l'Inde sont d'ores et déjà prêtes, les autorités de l'Union européenne (UE) peinent encore à régler plusieurs détails de taille. Pour l'instant, aucun report n'a été demandé du côté des 27 qui tablent toujours sur une entrée en vigueur en janvier prochain.?

Article publié le mardi 13 novembre 2012 à 17:11 - © Credixis 2017

Articles liés

Les grandes banques toujours menacées d'écroulement

Certains experts affirment que les réformes prônées par Bâle III ne sont pas suffisantes pour enrayer le risque d'un effondrement des plus importants établissements bancaires. Lire l'article

La BCE maintient son taux de refinancement à 1 %

La Banque centrale européenne a décidé de ne pas modifier ses taux directeurs. Le plus essentiel d'entre eux persiste et signe, en s'établissant toujours à 1 %. Cela dure depuis mai 2009... Lire l'article

Le point sur la réforme de l'assurance prêt immobilier

Plus d'un mois après l'entrée en vigueur de la loi Lagarde, les avis sont partagés. Si les emprunteurs se disent satisfaits de sa mise en application, les banques font au contraire la moue. Lire l'article