> > PIB : La Banque de France vise une croissance à 0,8 % au 1er trimestre

PIB : La Banque de France vise une croissance à 0,8 % au 1er trimestre

Dans sa dernière enquête mensuelle de conjoncture, la Banque de France s'est montrée plus optimiste que l'Insee et Natixis en annonçant une croissance du PIB à 0,8 %. Cette prévision conforte les objectifs de l'État, qui vise une croissance à 2% fin 2011.

La Banque de France trop optimiste ?

Avec une prévision d'une croissance du produit intérieur brut (PIB) à 0,8 %, la Banque de France dépasse largement celles de l'Insee (+0,3 % au premier trimestre) ou celle du courtier Natixis (+0,5 %). Pour Karine Berger d'Euler Hermes, cette prévision est un peu trop optimiste, l'organisme national n'ayant pas "à ce stade d'informations sur la situation industrielle suffisamment avancées pour pouvoir aller sur une prévision aussi positive".

Deux explications à cet optimisme

Selon Dominique Barbet de BNP Paribas, l'une des raison pouvant laisser croire à ce retour de croissance est l'amélioration de la situation internationale proche, "les exportations ont été très dynamiques, grâce à l'Allemagne et aux clients lointains qui connaissent une très belle croissance".

De son côté, la Banque de France explique ce chiffre par les derniers bons résultats des activités industrielles et commerciales, "les prévisions des chefs d'entreprise pour février confirment la poursuite de la croissance, à un rythme peut-être un peu plus modéré qu'en janvier”

Une prévision en accord avec les objectifs gouvernementaux

Si les chiffres annoncés par la Banque de France semblent optimiste, il en de même pour les objectifs du gouvernement. En effet, ce dernier table sur une croissance du PIB à 2 % fin 2011 puis 2,5 % en 2012. Ce chiffre est largement diminué par les différentes instances internationales qui estimes une croissance du PIB français pour 2012 à 1,8 % selon le Fonds monétaire international (FMI) et la Commission européenne. L'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prévoit, quant à elle, une croissance à 2 %.

Pour Dominique Barbet, "si la prévision de la Banque de France pour le premier trimestre se confirme, alors il est clair qu'on atteindra l'objectif du gouvernement de 2% de croissance sur l'année". Dans le cas contraire, le gouvernement devra redoubler d'effort pour espérer atteindre son autre objectif qu'est la réduction de la dette publique.

Les premiers chiffres officiels du PIB pour le 4ème trimestre 2010 seront rendus publics le 15 février 2010 de quoi conforter ou contredire les différentes estimations.

Article publié le mardi 08 février 2011 à 14:02 - © Credixis 2017

Articles liés

Croissance : le climat des affaires refroidit les prévisions de la BdF

Constatant une baisse générale du climat des affaires, la Banque de France est revenue sur ses prévisions quant à l'évolution de la croissance française au 2ème trimestre. Après une 1ère estimation à + 0,5 % la BdF se positionne désormais sur un chiffre de + 0,4 %. Lire l'article

PIB : la croissance à la hausse au premier trimestre

Les dernières données de l'INSEE publiées ce vendredi font état d'une hausse inattendue de la croissance économique au 1er trimestre 2011. Avec + 1 % l'évolution du PIB dépasse les prédictions les plus optimistes. Lire l'article

France : une croissance ralentie pour le deuxième trimestre

Dans sa première estimation trimestrielle, la Banque de France mise sur une croissance du PIB à + 0,5 %, soit un léger ralentissement par rapport au 1er trimestre, les dernières prévisions allant de + 0,7 % à + 0,8 % de janvier à mars 2011. Lire l'article