> > Moody's place le Crédit Immobilier de France (CIF) au bord du gouffre

Moody's place le Crédit Immobilier de France (CIF) au bord du gouffre

Au coeur d'un plan de refinancement national, le Crédit Immobilier de France (CIF) a vu la note de sa dette dégradée de 3 crans ce mardi par l'agence Moody's. En l'absence de solutions rapides, le groupe pourrait être amené à fermer définitivement ses portes.

Moody's place le Crédit Immobilier de France (CIF) au bord du gouffre

Des solutions urgentes ou une liquidation

Créé en 1908 , le Crédit immobilier de France (CIF) spécialisé dans le prêt hypothécaire aux particuliers est plus que jamais sur la sellette.

Dans une situation financière des plus délicates depuis plusieurs mois, le groupe se retrouve désormais le dos au mur, faisant les frais d'un avertissement sans équivoque de l'agence de notation Moody's.

Outre un abaissement immédiat de 3 crans de sa note de dette à long terme, l'agence de notation a notifié au CIF d'éventuelles dégradations supplémentaires (jusqu'à 9 crans) si aucune solution de refinancement viable n'est validée à court terme, le CIF détenant une dette de près de 1,75 milliard d'euros à rembourser d'ici le mois d'octobre 2012.

Une nouvelle dégradation de sa note pourrait avoir des conséquences funestes pour le CIF. Selon Moody's, si le groupe ne parvient pas à améliorer sa situation « une assistance de la banque centrale pour assurer sa liquidité sera probablement nécessaire ».

Un refinancement désormais impossible sur les marchés financiers

Si la situation est si urgente pour le CIF c'est qu'en abaissant la note de la dette long terme du groupe de « A1 » à « Baa1 » et la note de la dette à court terme à « Prime 2 », Moody's rends désormais extrêmement difficile voir impossible des refinancements directs sur les marchés financiers.

De plus, annoncée comme le repreneur potentiel numéro 1, la Banque Postale, déjà occupée par le dossier Dexia, tarde à proposer des solutions concrètes.

En d'autres termes, seul l'État semble désormais pouvoir sauver le CIF.

Proposant des crédits immobiliers principalement aux particuliers et aux organismes d'habitation à loyer modéré, la disparition du Crédit immobilier de France serait selon le quotidien « La Tribune », un véritable « coup dur pour l'accession à la propriété des revenus modestes ».

Article publié le mercredi 29 août 2012 à 15:08 - © Credixis 2017

Votre projet de rachat de crédits

Vous avez un projet de rachat de crédits ? Remplissez votre demande en ligne !

Un conseiller spécialisé "rachat de crédits" étudiera votre dossier avec la plus grande attention, et vous contactera dans les meilleurs délais

Demande en ligne

Articles liés

Un rapport sur la gestion des crises bancaires remis à Bercy ce jeudi

Intitulée "prévention, traitement et résolution des crises bancaires", la mission pilotée par Jean-François Lepetit et Thierry Dissaux a remis son rapport à la ministre de l'économie ce jeudi. Différents instruments et mesures de gestion sont ainsi proposés. Lire l'article

Crise : La France au même niveau que l'Espagne ?

Dans une interview donnée au quotidien le Monde ce lundi, l'économiste américain Nouriel Roubini, juge la dette française inquiétante. Selon lui, trois scénarios seraient possibles pour sortir de la crise. Lire l'article

Immobilier : dur, dur d'être primo-accédant...

Déjà à la traîne au niveau européen (seulement 57 % des ménages sont propriétaires), la France ne risque pas d'améliorer sa situation si l'on se réfère à l'étude réalisée par l'observatoire Cetelem de l'immobilier. Lire l'article