> > Logement neuf : hausse des constructions mais baisse des demandes

Logement neuf : hausse des constructions mais baisse des demandes

Mauvaise période pour les promoteurs, malgré une légère hausse des demandes de logement à but locatif, l'investissement dans les logements neufs a fortement chuté au mois d'avril. En parallèle, le nombre de mises en chantier a augmenté au 1er trimestre.

Une offre conséquente.

D'après les dernières données du ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement publiées ce mercredi, le nombre de permis de construire et de mises en chantier a largement augmenté au 1er trimestre 2011.

Ainsi ,le nombre de permis de construire délivrés a augmenté de 14,5 % au 1er trimestre 2011 par rapport au premier trimestre 2010. Sur un an, d'avril 2010 à mars 2011 ce nombre est en hausse de 15,9 % par rapport à la même période l'année précédente.

Le nombre de mises en chantier a pour sa part explosé, avec + 33,7 % entre les 3 premiers mois de 2011 et le premier trimestre 2011. Une hausse nuancée à + 12,4 %  rapportée sur un an, d'avril 2010 à mars 2011, par rapport à la même période l'année précédente.

Une demande en baisse

Paradoxalement, l'enquête trimestrielle de conjoncture de l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), publiée ce mardi, présente une chute importante des demandes de logement au mois d'avril.

Les promoteurs interrogés annoncent ainsi une baisse considérable des demandes de logements neufs destinés à l'habitat sur les trois derniers mois (février à avril 2011). Une baisse à peine relevée par le léger rebond des demandes de logements neufs à but locatif.

Des logements trop chers

Pour les prometteurs immobiliers interrogés par l'INSEE, la hausse des prix des logements en général est la principale cause de cette situation. Dénonçant une quantité "d'invendus" relativement importante, les promoteurs prévoient pourtant une nouvelle hausse de mises en chantier dans les mois à venir.

Sans revirement des acheteurs,  cet écart et de fait, le "stock" de logements invendus, devraient croître, d'autant plus que, selon l'INSEE, les moyens et dispositifs de financement pour les achats de logements neufs devraient chuter les prochains mois.

Article publié le mercredi 27 avril 2011 à 15:04 - © Credixis 2018

Articles liés

Immobilier : hausse des prix en demi-teinte au 1er semestre

Marqué par une forte disparité inter-régionale, le prix de l'immobilier est de nouveau en hausse au 1er semestre 2011, un net ralentissement est cependant observé. Un nouveau ralentissement est prévu pour le second semestre notamment dans l'immobilier ancien. Lire l'article

L'OCDE juge l'immobilier en partie responsable de la crise

Dans une étude publiée ce jeudi et intitulée "Objectif Croissance", l'OCDE dénonce le rôle des politiques immobilières nationales sur la crise. Pour l'organisation le secteur pourrait en plus freiner la reprise économique mondiale. Lire l'article

Immobilier: les logements anciens de plus en plus en chers

Selon les données provisoires corrigées des variations saisonnières (CVS) de l'Insee et des notaires de France, les prix des logements anciens ont augmenté de 2,5 % au troisième trimestre. Sur un an, la hausse des prix est enregistré à + 8,6%. Lire l'article