> > Livret A : un nouveau conflit entre les banques et les HLM

Livret A : un nouveau conflit entre les banques et les HLM

Alors qu'une majorité des banques se sont dites largement opposées à un doublement du plafond du Livret A promis par François Hollande, l'USH regroupant l'ensemble des organismes HLM à appeler le chef de l'État à tenir ses engagements.

Livret A : un nouveau conflit entre les banques et les HLM

Un projet présidentiel mis à mal par les banques

Destiné à la construction de 150 000 logements sociaux supplémentaires, le doublement du plafond du Livret A annoncé dans le projet présidentiel de François Hollande fait l'objet d'une nouvelle controverse.

D'un côté, les banques proposant ces livrets A, farouchement opposées à cette réforme, estiment qu'il n'y a pas de problèmes concrets de financement permettant de justifier une telle hausse. « Ce n'est pas parce qu'on met en place des financements que l'on va financer des choses qui n'existent pas », avait d'ailleurs déclaré à ce propos le gouverneur de la Banque de France.

Afin de ne pas « déstabiliser » les banques, le gouvernement a ainsi revu sa copie, ne proposant plus qu'une hausse progressive du plafond « au rythme des besoins » selon le ministre des Finances Pierre Moscovici.

L'USH dénonce une « offensive bancaire »

Prônant l'efficacité du livret A vis-à-vis des objectifs sociaux, l'union sociale pour l'habitat (USH) représentant l'ensemble des organismes HLM dénonce « une offensive coordonnée des banques privées et de la Banque de France pour mettre en défaut » la promesse faite lors de la campagne présidentielle.

Concernant les sommes collectées, l'USH rappelle dans un communiqué que « la collecte supplémentaire qui serait ainsi centralisée par la Caisse des Dépôts ne devrait pas dépasser 30 milliards d'euros, à comparer aux 3 500 milliards d'euros d'épargne financière des ménages déjà détenus par le secteur financier privé ».

Pour défendre le plafonnement à 30 600 euros, l'USH invoque également des conséquences économiques et sociales quasi immédiates via une augmentation du volume de prêts de la Caisse des Dépôts et consignation (CDC).

Selon l'union, ces résultats « pourraient être réaffectés à des emplois prioritaires, y compris sous forme de bonifications (logements très sociaux, rénovation énergétique, foncier...) ».

Article publié le mardi 17 juillet 2012 à 19:07 - © Credixis 2017

Articles liés

Livret A : la collecte de 2010 s'élève à 7,8 milliards d'euros

D'après la CDC, la collecte enregistrée en 2010 est deux fois moins importante que celle enregistrée en 2009. Pour les spécialistes, si l'année 2010 s'est avérée plutôt grise pour ce type de placement, 2011 devrait sourire aux épargnants. Lire l'article

Livret A : Noyer et Lagarde reformulent les prérogatives de la réforme

En plein milieu du conflit entre les banques et la CDC sur la réforme du livret A, le gouverneur de la BdF souhaite une "solution médiane" sur les taux de centralisation et de rémunération du livret. Christine Lagarde est, quant à elle, restée sur ses positions. Lire l'article

Livret A : la réforme 2011 sous tension

Le gouvernement aura fort à faire avec la réforme en 2011 du Livret A. La Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et les banques ne sont en effet pas du tout d'accord sur les taux de centralisation présents et à venir. Lire l'article