> > Les prix à la production en hausse de 0,8 %

Les prix à la production en hausse de 0,8 %

D'après les dernières données de l'INSEE, les prix à la production ont augmenté de 0,8% en avril. Due principalement à la hausse des prix de l'énergie, cette augmentation est atténuée par l'annonce d'une stabilisation de l'inflation en zone euro au mois de mai.

Une hausse générale des prix de production

Causse ou conséquence difficile de ne pas lier la nouvelle hausse des prix à la production (PAP) à la nette diminution de la consommation toutes deux dévoilées par l'institut national de la statistique (INSEE) ce mardi.

D'après l'institut, pour le 7ème mois consécutif, les prix à la production ont de nouveau augmentés. Une augmentation continue et dans le même rythme que les mois précédents, puisque qu'après des hausses de 0,8 % et 0,9 % enregistrées respectivement en février et en mars, ces prix ont crû de 0,8 % en avril.

Selon l'INSEE, bien que portée essentiellement par le secteur énergétique, la hausse concerne l'ensemble des secteurs.

L'énergie toujours plus chère

Boostés par l'augmentation des tarifs du gaz de 7,4 % en avril, les prix à la production des produits énergétiques non pétroliers (air conditionné, électricité, gaz et vapeur) ont grimpé de 2,5 % en avril. Parallèlement, les produits pétroliers enregistrent un net ralentissement avec une augmentation de leurs PAP de "seulement" 2,5% contre 7,2 % en mars et 4,7% en février.

Les prix des produits industriels s'élèvent quant à eux de 0,6 %, tous marchés confondus. Enfin, on observe, également une augmentation de 0,8 % des PAP des produits alimentaires. En vrac, les produits textiles et métallurgiques gagnent +0,4% et les produits chimiques 1 %.

On notera cependant la nette amélioration du côté des produits pharmaceutiques avec une diminution sur un mois de 1,3 %.

Une amélioration en mai ?

Malgré cette hausse générale en avril, les experts et économistes devraient être quelque peu rassurés par la première estimation publiée ce mardi  par l'office européen des statistiques (Eurostat). Dans cette prévision qui reste temporaire mais très souvent validée, l'office annonce ainsi une certains stabilisation de l'inflation au moi de mai dans la zone euro, avec une augmentation de 2,7 % contre 2,8 % en avril.

Sans retomber dans le pessimisme, ces chiffres restent cependant toujours largement supérieurs aux objectifs de la banque centrale européenne (BCE), de maintenir l'inflation sous la barre des 2 %.

Article publié le mercredi 01 juin 2011 à 11:06 - © Credixis 2017

Articles liés

PIB : la croissance à la hausse au premier trimestre

Les dernières données de l'INSEE publiées ce vendredi font état d'une hausse inattendue de la croissance économique au 1er trimestre 2011. Avec + 1 % l'évolution du PIB dépasse les prédictions les plus optimistes. Lire l'article

France : l'inflation repart à la hausse en février

Après une légère baisse au mois de janvier, l'indice des prix à la consommation (IPC) aurait augmenté de 0,5 % au mois de février selon l'Insee. Une hausse due essentiellement au secteur de l'énergie et des services. Lire l'article

Consommation : le moral des français reste faible

D'après les données de l'Insee, les ménages français restent pessimistes quant à l'évolution de leur pouvoir d'achat, et du marché de l'emploi. Face au spectre de l'inflation et du chômage, les français consomment avec modération. Lire l'article