> > Les ménages français sont moins endettés que leurs voisins

Les ménages français sont moins endettés que leurs voisins

Le taux d'endettement des ménages français continue d'augmenter selon les dernières données publiées par la Banque de France. À la fin de l'année 2013, ce taux restait néanmoins plus faible que la moyenne de la zone euro.

Les ménages français sont moins endettés que leurs voisins

1 162,7 milliards d'euros de dettes en décembre 2013

Évalué tous les trimestres par la Banque de France et l'institut national de la statistique (INSEE), l'endettement des agents non financiers, c'est-à-dire les ménages et les sociétés non financières comme les syndicats ou les associations, était encore en hausse au 4ème trimestre 2013.

Fin décembre, la Banque de France comptabilisait ainsi 2 510,7 milliards d'euros de dettes pour les agents financiers privés, dont 1 162,7 milliards d'euros pour les ménages, et 1 348,0 milliards d'euros pour les sociétés non financières.

Le taux d'endettement des ménages est également en hausse sur un an. Fin décembre 2013, ce taux s'élève à 55 % du produit intérieur brut (PIB), autrement dit un peu plus de la moitié de la richesse produite sur un an par ces ménages.

Par rapport au revenu disponible brut (RDB), c'est à dire le revenu à la disposition des ménages pour consommer et épargner (salaires + retour d'investissement + aides sociales – moins les impôts), le taux d'endettement s'élève 84,8 %.

Les Français sont plus endettés que les Italiens, moins que les Britanniques

Si les chiffres avancés pour la France peuvent paraitre impressionnants, ils restent bien en dessous de ceux observés chez nos voisins d'outre-Manche ou d'Espagne.

Ailleurs, les taux d'endettement des ménages les plus élevés se retrouvent :

  • aux USA, avec un ratio correspondant à 104,4 % du PIB et 137,2 % du RDB
  • au Royaume-Uni : 90,5 % du PIB ; 130,7 % du RDB
  • au Japon : 64,7 % du PIB ; 96 % du RDB

Dans la zone euro, en moyenne, le taux d'endettement des ménages atteignait fin 2013, 64,2 % du PIB et 96,9 % de leur revenu disponible brut.

À l'intérieur de la zone euro, les ménages espagnols figurent parmi les plus endettées avec un taux d'endettement 77,1 % du PIB ; 116,7 % du RDB.

À titre de comparaison, les dettes allemandes s'élèvent pour les ménages à 57 % du PIB, et 83 % de leur revenu disponible. Les Italiens font figure de bons élèves avec un ratio à 44,8 % de leur PIB et 64,5 % du RDB.

En résumé, le taux d'endettement des ménages bien que variant considérablement suivant les pays reste globalement très élevé, en particulier dans les pays ayant le plus souffert de la crise. Au Royaume-Uni la situation devient de plus en plus alarmante, les agents financiers internationaux multipliant d'ailleurs les alertes sur une potentielle future bulle immobilière britannique.

(Image : Flickr - Anca Pandrea/CC-by-2.0)

Article publié le jeudi 22 mai 2014 à 17:05 - © Credixis 2017

Articles liés

Interdit bancaire : les chiffres de la Banque de France

Depuis 1955, la Banque de France recense au sein du Fichier central des chèques (FCC) tous les incidents de paiement déclarés par les organismes bancaires ou assimilés. Lire l'article

Le nombre de dossiers surendettement explose en mars

En mars 2009, la Banque de France a accusé réception de 21 747 nouveaux dossiers de surendettement au sein de son secrétariat des commissions départementales surendettement. Lire l'article

Surendettement : la Banque de France fait le point

Sur la base des données recensées en 2007, la Banque de France gestionnaire du Fichier Central des Chèques (FCC) et du Fichier national des incidents de paiement des crédits aux particuliers (FICP) a dressé le portrait robot du surendetté type. Lire l'article