> > Les banques plus frileuses sur l'immobilier

Les banques plus frileuses sur l'immobilier

Aux vues des exigences de fonds propres des accords de Bâle III, le secteur immobilier pourrait bien être abandonné petit à petit par les banques. Selon les Echos, la BPCE et BNP Paribas songeraient déjà à revoir leur participation dans le secteur.

Les banques plus frileuses sur l'immobilier

Une participation trop coûteuse en fonds propres

D'après le quotidien Les Echos, le groupe Banque Populaire-Caisse d'Épargne (BPCE) "envisage de réfléchir à l'avenir de sa participation de 42 % dans la société de promotion immobilière Nexity à partir du second semestre".

Dans le magazine Capital, l'agence de presse spécialisée AOF liste plusieurs points faibles de la valeur de l'action Nexity, liés notamment à une offre commerciale assez faible et à un titre en baisse.

Au 1er semestre 2009, le prix de revient du titre avoisinait les 40 euros. Ce vendredi 02 mars 2012, le titre ne s'échangeait plus qu'à 21 euros.

Pour les Echos, les normes prudentielles adoptées par les accords de Bâle II en termes de fonds propres amènent les sociétés et groupes bancaires à revoir leurs stratégies d'investissement. À ce titre, la cession de certaines activités potentiellement lourdes vis-à-vis des exigences de Bâle III, est donc tout à fait envisageable, même si cela implique l'enregistrement de moins-values.

La participation de BNP Paribas dans Klépierre en discussion

Dans son édition du 05 mars 2012, le quotidien évoque également la tenue de "discussions bilatérales informelles" par BNP Paribas vis-à-vis de sa participation dans le groupe foncier Klépierre.

Détenant actuellement 51 % de Klépierre, BNP Paribas se serait ainsi informé sur une potentielle cessions auprès de différents acteurs dont Corio, Hammerson, Simon Property, Unibail ou encore Westfield.

Évoquant un mécanisme complexe, Les Echos restent néanmoins dans la supposition. Un doute largement minoré par les différentes opérations et stratégies adoptés par l'ensemble des grands groupes bancaires français, ces derniers mois.

Article publié le lundi 05 mars 2012 à 14:03 - © Credixis 2017

Articles liés

Immobilier : la France attire toujours les investisseurs étrangers

Immobilier : la France attire toujours les investisseurs étrangers D'après le cabinet d'audit Ernst & Young, un grand nombre d'investisseurs internationaux restent très attirés par le marché immobilier français. Pour une majorité, la crise européenne risque cependant d'impacter fortement le secteur. Lire l'article

Les français préfèrent investir dans l'immobilier

Les français préfèrent investir dans l'immobilier D'après un sondage Ipsos réalisé pour les agences immobilières Orpi, les français perçoivent majoritairement l'immobilier comme étant "le placement le plus sûr actuellement en France". Lire l'article

Stabilité financière : le FSB plus dur envers les banques systémiques

Toujours dans la crainte d'une nouvelle crise portée notamment par la dette grecque, le Conseil de stabilité financière s'est prononcé lundi pour un durcissement des règles concernant les banques "systémiques". Lire l'article