> > Les banques ajoutent de nouveaux taux fixes de crédit

Les banques ajoutent de nouveaux taux fixes de crédit

À en croire les informations de la société de courtage Cafpi (spécialisée dans l'immobilier), les taux fixes à moins de 3,50 % sur 20 ans figurent désormais dans les grilles tarifaires des banques.

Dans un contexte marqué par une baisse sans discontinuer des taux fixes de crédits immobiliers, et ce, pour toutes les durées (notamment l'OAT 10 ans - le taux de référence ayant quasiment perdu 40 points de base entre janvier et juin 2010), les banques profitent de cet état de fait pour proposer aux emprunteurs des conditions toujours plus attractives.

De là naissent les taux fixes sur 20 ans à 3,50 %, qui s'ajoutent donc aux prêts sur 10 ans, mais également à ceux sur 15 ans (dont les taux ont baissé de 0,35 point sur les six premiers mois de l'année) et aux "plus longue durée" (moins 0,30 point).

À noter qu'il existe des spécificités régionales selon l'analyse délivrée par le courtier Cafpi. Ainsi, l’Est et la Bourgogne, suivis de près par l’Île-de-France, le Midi-Pyrénées et le Sud-Ouest, proposent les taux fixes les moins élevés. A contrario, la Haute-Normandie et le Nord-Pas-de-Calais affichent des taux fixes supérieurs. L’écart entre les régions peut grimper jusqu’à 0,25 point.

Article publié le jeudi 08 juillet 2010 à 13:07 - © Credixis 2018

Articles liés

Les taux d'emprunts immobiliers stabilisés en juillet

Après 9 mois de baisse, les taux des crédits immobiliers se stabilisent en juillet 2009. Cette tendance devrait se poursuivre en août avant des fluctuations à la hausse ou à la baisse en septembre. Lire l'article

En juin, la baisse des taux de crédit immo se stabilise

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux moyens des crédits immobiliers poursuivent à la baisse en juin, mais le mouvement baissier s'effrite à un taux moyen de 4,14%. Lire l'article

Les taux d'intérêts toujours à la baisse dans l'immobilier

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers poursuivent leur baisse en mai 2009 pour le 6e mois consécutif. Une bonne nouvelle pour les accédants dans un marché morose, marqué par un taux de chômage à la hausse. Lire l'article