> > Les agences de notation dégradent les banques françaises et la CDC

Les agences de notation dégradent les banques françaises et la CDC

Suite logique à l'abaissement de la note de la dette de la France le 13 janvier dernier, les organismes bancaires et financiers français se sont également vues descendre par les agences de notations.

Les agences de notation dégradent les banques françaises et la CDC

S&P sanctionne à nouveau la France via ses banques

Dans le collimateur de l'agence Standard & Poor's (S&P) depuis plusieurs mois, quatre principales banques françaises, la Banque populaire-Caisse d'Épargne (BPCE), le groupe Crédit agricole et la Société générale ont vu leur notes de crédit long terme rabaissés au niveau A.

Dans les faits, seule la BNP Paribas résiste à cette vague et parvient ainsi à conserver son AA-. Un avantage qui pourrait n'être que temporaire, la note ayant été assortie d'une perspective négative.

Moody's et Fitch restent méfiantes

Schéma désormais classique, les deux autres "grandes" agences de notation que sont Moody's et Fitch confirment de peu les avis de S& P s'appuyant sur une évaluation accrue des organismes susnommés.

Concernant les notes de crédits à long terme, les 4 banques sont aux coudes à coudes.

Moody's attribue ainsi un Aa3 à la BNP, à la BPCE et au crédit Agricole. La Société générale s'en sort elle avec un A1. Toutes assorties de perspectives négatives, à l'exception de la BPCE qui est pressentie comme étant plus stable.

Pour Fitch, les 4 groupes ne méritent pas mieux qu'un A+ qui pourrait évoluer négativement pour la BPCE et a Société générale.

La CDC également dégradée

Alignée avec la note française, le AAA de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) s'est également vu transformé en AA + par Standard & Poor's ce mardi 24 janvier.

Dans une note reprise par Le Monde, l'agence S&P explique son choix sur cette nouvelle dégradation qualifiée de logique. "Tout changement de la note souveraine de la France ou de sa perspective aurait pour conséquence immédiate un changement similaire pour la CDC" a ainsi déclaré sobrement l'agence.

Peu de réactions en revanche sur les marchés tant ces différents abaissements étaient attendus. Pour le gouvernement et bon nombre d'économistes, ces notes n'ont rien de dramatique d'autant plus qu'elles restent à un niveau relativement élevé dans le barème des agences de notations.

Article publié le mercredi 25 janvier 2012 à 15:01 - © Credixis 2018

Articles liés

L'euro reprend du poil de la bête face au dollar

La monnaie européenne a atteint ce mardi un niveau qu'elle n'avait plus connu depuis plus de cinq mois. Lire l'article

Assurance emprunteur : l'UFC-Que Choisir autorisée à parler de détournement

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir accusée en diffamation par 93 banques françaises suite à son article sur le « scandale » de l'assurance emprunteur a été confortée dans ses propos par le tribunal de grande instance de Paris le 23 septembre dernier. Lire l'article

Crédit : 2009, une année contrastée

Alors que l'année 2010 débute, l'heure est au bilan quant à l'année écoulée. Sur le terrain du crédit, 2009 restera marquée par une forte baisse des taux de prêts mais aussi par un net tassement des encours de production. Lire l'article