> > Le pouvoir d'achat des fonctionnaires remis en cause ?

Le pouvoir d'achat des fonctionnaires remis en cause ?

Alors que l'inflation poursuit sa montée ( +0,8 % en mars), les dernières annonces du gouvernement font grincer les dents du fonctionnaires. Le ministre du budget a en effet confirmé, ce mardi, un nouveau gel du point d'indice de la fonction public en 2012.

Un gel de deux ans

Le point d'indice est, en quelque sorte, l'indice de base servant au calcul du salaire des agents de la fonction publique, tous secteurs confondu (fonction publique d'État, hospitalière et territoriale). Réévalué chaque année, il concerne ainsi pas moins de 5,2 millions de français.

L'annonce d'un gel de ce point d'indice confirmée ce mardi par le ministre du budget et de la fonction publique, François Baroin, intervient pour la deuxième année consécutive (pour l'année 2011 et 2012). En 2010, cet indice avait augmenté de 0,5 %.

Une décision qui a suscité l'indignation des agents et des syndicats, ceux ci craignant de fait une large diminution de leur pouvoir d'achat au vu des prévisions d'augmentation de l'inflation. Pour rappel, au mois de mars l'inflation a encore augmenté de 0,8 %, soit une hausse de 2 % sur un an.

Peu de conséquences sur les salaires

D'après Georges Tron le secrétaire d'État  chargé de la fonction publique auprès de François Baroin, ce gel ne devrait qu'avoir peu d'incidences sur le pouvoir d'achat des fonctionnaires.

Ainsi, si une hausse de ce point à des conséquences non négligeables sur le budget de l'État, l'augmentation de 2010 ayant coûté au bas mot près de 960 millions d'euros,  sa prise en compte dans le salaire des fonctionnaires ne serait que minime aujourd'hui.

Selon les secrétaire d'État, "le point d'indice ne joue qu'à hauteur de 15-20%". Ce dernier tablant même sur "une augmentation en net du pouvoir d'achat des fonctionnaires qui sera supérieure à 1%" en 2011.

Des mesures compensatrices

Ainsi pour augmenter le pouvoir d'achat des agents de la fonction publique, Georges Tron invoque les autres dispositifs à prendre compte, des "mesures hors point d'indice [qui] comptent maintenant beaucoup plus que le point d'indice".

Parmi ces mesures sont invoqués les mesures catégorielles telles que la garantie individuelle du pouvoir d'achat du traitement indiciaire (GIPA) ou encore la "rétrocession "aux fonctionnaires en places des "économies réalisées par le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux".

Ces mesures catégorielles représenteraient prêt d'un quart des éléments pris également en compte dans le calcul du pouvoir d'achat des fonctionnaires. la moitié restante  est directement liés aux éléments de carrières telles que les promotions et les primes d'avancement.

Les syndicats mécontents

Dénonçant l'absence de toute négociation, les syndicats, CFDT et CGT en tête, se réuniront le 28 avril prochain pour mettre en place leur réponse et réfléchir à une action commune. Un nouveau mouvement national de contestation pourrait ainsi voir le jour au cours des prochaines semaines.

Article publié le mercredi 20 avril 2011 à 16:04 - © Credixis 2017

Articles liés

Crédit immobilier : une hausse des taux généralisée

Crédit immobilier : une hausse des taux généralisée D'après l'Observatoire Crédit Logement CSA, les taux des crédit immobiliers sont, d'une manière générale, repartis à la hausse en décembre 2011 avec une moyenne de 3,93 %. La durée moyenne d'emprunt poursuit quant à elle sa descente. Lire l'article

ISF : pas de taxe sur les résidences secondaires

Malgré une adoption quasi totale du texte de réforme de l'ISF par l'assemblée nationale, l'Élysée a décidé de retirer le proposition de taxes des résidences secondaires pour les non-résidents. Lire l'article

Taux immobiliers en hausse = pouvoir d'achat immobilier en baisse !

L'équation est logique ! Plus les taux immobiliers sont hauts et plus le pouvoir d'achat immobilier des ménages se restreint. Depuis octobre 2010 selon le groupe d'agences immobilières Efficity, la baisse de pouvoir d'achat immobilier s'établit à -3,4 %. Lire l'article