> > Le moral des ménages en baisse, celui des entreprises en hausse

Le moral des ménages en baisse, celui des entreprises en hausse

Après une hausse de l'inflation et un ralentissement du pouvoir d'achat en 2010, le moral des ménages français diminue de 2 points au mois de mars. Parallèlement, les chefs de l'entreprise gardent le moral avec une forte hausse de l'indicateur du climat des affaires.

Une croissance à la hausse

Selon les dernières données de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), et après l'intégration de nouveaux indicateurs,  la croissance économique aurait augmenté de 0,4 % au quatrième trimestres 2010, contre 0,2 % au troisième trimestre.

Dans les faits, le pouvoir d'achat bien que continuant d'augmenter a nettement ralenti au 4ème trimestres (+0,3 %) par rapport au trimestre précèdent (+0,7%), insidieusement liée à une accélération de l'inflation,+0,5 % contre  0,2 % au T3.

Une répercussion sur le moral des ménages

Selon l'enquête mensuelle de conjoncture de l'Insee, au mois de mars, le moral des consommateurs français a perdu 2 points supplémentaires, avec un indicateur descendant à 83, soit une perte de confiance beaucoup plus importante que celle prévue par les spécialistes. D'après l'Insee, les craintes sont essentiellement l'inflation, "leur opinion en matière d'inflation future s'élève fortement (+15 points), pour atteindre un niveau inobservé depuis juillet 1995".

Ainsi, la volonté des ménages d'investir dans des achats important diminue de 1 point, ceux-ci évaluant leur situation financière personnelle plutôt négativement (-4 points). Toutefois, les craintes liées à une hausse du chômage s'atténuent diminuant de 9 points par rapport au mois précèdent.

Les chefs d'entreprises sereins

Paradoxalement, le moral des chefs d'entreprises au mois de mars atteint des sommets, "'l'activité du secteur privé enregistrant sa plus forte progression depuis huit mois" selon l'institut Markit.  Pour les différents experts, ce regain de confiance pourrait donner lieu à une accélération de la croissance au 1er trimestre 2011. Pour BNP Paribas "la probabilité de voir la croissance atteindre 0,8 % se renforce". Le secteur industriel est particulièrement à la fête, avec un indice de confiance ayant "atteint son plus haut niveau depuis fin 2007" selon l'Insee.

Pour autant la situation reste fragile à plus long terme pour les experts. "Les entreprises répercutent de façon croissante la hausse des prix des matières premières sur leurs clients, érodant le pouvoir d'achat des ménages  tandis que" la faiblesse persistante de la croissance globale de l'emploi laisse peu d'espoir quand à une baisse prochaine du taux de chômage" tempère l'institut Markit.

Article publié le vendredi 25 mars 2011 à 15:03 - © Credixis 2017

Articles liés

Immobilier : l'indice de référence des loyers en hausse de 1,45 %

D'après une étude de l'Insee, publiée ce vendredi, au quatrième trimestre, l'indice de référence des loyers (IRL) aurait augmenté de 0,45 % par rapport au trimestre précédent, soit une hausse de 1,45 % sur un an. Lire l'article

Inflation : légère hausse des prix à la consommation en novembre

En enregistrant une hausse à 0,1 % par rapport au mois d'octobre, les prix à la consommation présentent une augmentation de 1,6 % sur un an, selon les dernières données de l'Insee. Lire l'article

Les crédits à la consommation se multiplient

Selon les chiffres de l'Association française des sociétés financières (ASF), la production de nouveaux crédits est en hausse sur un an. Des chiffres à prendre avec précaution toutefois puisque l'année 2009 de référence était particulièrement calamiteuse. Lire l'article