> > Le FMI envisage un retour du Portugal sur les marchés financiers

Le FMI envisage un retour du Portugal sur les marchés financiers

Bénéficiant d'un nouveau satisfecit de la Troïka (FMI-BCE-UE), le Portugal devrait pouvoir recevoir prochainement une nouvelle tranche d'aide de 4,1 milliards d'euros. La montée du chômage continue cependant d'inquiéter les instances internationales.

Le FMI envisage un retour du Portugal sur les marchés financiers

Un retour sur les marchés difficile, mais possible

Constatant des « progrès en matière de réformes destinées à augmenter la croissance à long terme », les experts du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque centrale européenne (BCE) et de l'Union européenne (UE), constituants la Troïka, ont rendu un avis positif sur le nouveau versement d'une part de l'aide internationale au Portugal.

L'État portugais pourrait ainsi bénéficier de 4,1 milliards d'euros d'aide supplémentaire entrant dans le cadre du prêt de 78 milliards d'euros défini par les différentes autorités européennes et internationales.

Comme pour la Grèce, les instances internationales avaient en effet conditionné le versement de l'aide à des mesures drastiques de rigueur budgétaire.

Dans leur rapport commun rendu public ce lundi 4 juin, les experts de la Troïka estiment ainsi que « les autorités [portugaises] appliquent les politiques de réforme en grande mesure comme prévu et le processus d'ajustement extérieur est plus rapide qu'attendu ».

Un taux de chômage encore trop élevé

Pour la Troïka, si de bons résultats sont ainsi observés, certaines données freinent cependant le retour à un certain équilibre budgétaire. L'économie portugaise parait encore trop peu compétitive aux yeux des experts qui évoquent « un équilibre difficile à atteindre ».

Plus encore, c'est la montée du chômage qui inquiète les économistes. Pour ces derniers, des mesures urgentes doivent être apportées.

Une croissance positive en 2013

L'enquête conjointe de l'ensemble FMI-BCE-UE mise en place du 22 mai au 4 juin 2012 a permis de requalifier les prévisions de croissance du pays.

Désormais, les experts misent sur une évolution négative du Produit intérieur brut (PIB) portugais de 3 % en 2012, avant un retour de croissance de +0,2 % en 2013.

Concernant le déficit du pays, le gouvernement en place table sur une réduction à hauteur de 4,5 % du PIB d'ici la fin de l'année. Pour la Troïka, cet objectif reste « ambitieux », mais « réalisable ».

Article publié le mercredi 06 juin 2012 à 10:06 - © Credixis 2017

Articles liés

Nouveau plan d'aide pour le Portugal

Le Portugal a rejoint l'Irlande et la Grèce sur le banc des pays européens à recevoir une aide financière internationale. Sous couvert d'un programme strict de réformes, le pays recevra 78 milliards d'euros d'aide. Un programme qui passe mal pour les portugais. Lire l'article

Europe : le Portugal prochaine victime de la crise ?

La situation n'as jamais été aussi tendue au Portugal depuis 2009. Faisant face à une crise politique interne, le pays à jusqu'alors refusé l'intervention internationale et le recours au FESF. Pour beaucoup, il est le prochain sur la liste des receveurs d'aides. Lire l'article

Crise : Les marchés font pression sur le Portugal

Alors que le rendement de la dette portugaise sur dix ans, a atteint un niveau record, ce jeudi, obligeant la BCE à intervenir, les États et le marché font pression sur le Portugal pour qu'il accepte le FESF. Lire l'article