> > Le déficit français inquiète la Commission européenne

Le déficit français inquiète la Commission européenne

Présentant ses recommandations pour chaque pays de l'UE,, la Commission européenne a demandé ce mardi à la France de redoubler d'effort quant à la réduction de son déficit public. Un déficit budgétaire s'établissant à 61,4 milliards d'euros fin avril.

Des "efforts budgétaires" nécessaires

Pour le commissaire au Affaires économiques de la Commission européenne Olli Rhen, "la France devrait renforcer ses efforts budgétaires afin d'atteindre les objectifs de réduction fixés pour la période 2011-2013".

Pour les experts européens, le plan de "redressement financier" prévu par l'État français  prévoyant une réduction de la dette publique à 3% de son produit intérieur brut (PIB)en 2013, serait construit sur un scénario "trop favorable".

Pour les économistes, "en l'absence de mesures supplémentaires, on ne peut pas garantir que le déficit excessif sera corrigé d'ici 2013". Pour la Commission , il est donc urgent que la France mette en oeuvre "de manière rigoureuse la correction de son déficit excessif d'ici 2013".

Pour mémoire, l'office statistique de l'Union Européenne (Eurostat) estimait dans ses dernières analyses la dette publique de la Zone euro à 6,0 % de son PIB en 2010 et 6,4 % pour l'Union Européenne (UE). En France, l'institut national de la statistique (INSEE)  fixait dernièrement le déficit français à 7,1% de son PIB en 2010.

Un déficit de 61,4 milliards d'euros en avril

D'après le ministère du Budget,  le déficit budgétaire français s'est établi à 61,4 milliards d'euros au mois d'avril 2011 contre 33,6 milliards d'euros en mars. En avril 2010 ce déficit était de 56,2 milliards d'euros.

Le gouvernement explique cette hausse essentiellement par "des événements exceptionnels" induisant une "comparaison avec l'exercice précédent [...] encore peu significative". Sont ainsi principalement mis en cause "la dégradation du solde des comptes spéciaux liée aux décaissements du prêt à la Grèce et à des avances anticipées aux collectivités locales dans le cadre de la réforme de la taxe professionnelle".

Se voulant rassurant, Bercy a néanmoins affirmé que ces exceptions ne devraient pas avoir de répercussions sur l'ensemble de l'année, maintenant ainsi ses prévisions sur un déficit public de l'ordre de 91,6 milliards d'euros à là fin de l'année 2011 contre 148,8 milliards d'euros en 2010.

Article publié le mercredi 08 juin 2011 à 14:06 - © Credixis 2017

Articles liés

Zone euro : une semaine de réunion contre la crise

La semaine s'annonce chargée pour les ministres des finances et les dirigeants européens. Ces derniers, réunis vendredi à Bruxelles ont d'ores et déjà adopté plusieurs modifications quant à la politique monétaire européenne. D'autres réunions sont prévues aujourd'hui et demain. Lire l'article

Immobilier : les aides fiscales françaises critiquées par l'Union Européenne

La Commission européenne est revenue sur certains dispositifs et avantages fiscaux français, accordés pour l'investissement en logement locatif. Dénonçant une entrave à la libre circulation de capitaux, la commission pourrait ainsi saisir la CJUE. Lire l'article

Europe : l'éventuelle augmentation du Fonds d'aide sème la discorde

Jugée nécessaire par le President de la Commission européenne, l'augmentation du Fonds d'aide est rejetée en bloc par l'Allemagne et la France. Ces derniers jugeant les capacités actuelles du Fonds suffisantes. Lire l'article