> > Le Crédit agricole S.A dresse un bilan noir pour 2011

Le Crédit agricole S.A dresse un bilan noir pour 2011

À l'image de la décision la semaine dernière de Moody's d'abaisser de 2 crans la note du Crédit Agricole, la banque verte aura vécue une année sans. 2350 suppressions de postes dont 850 en France sont annoncées.

Le Crédit agricole S.A dresse un bilan noir pour 2011

La BFI et le crédit conso menacés

Avec près de 3 milliards d'euros en moins sur l'année 2011 aux titres de divers dépréciations, le Crédit Agricole a décider de freiner plusieurs activités.

Devant faire face à un besoin Fonds propre important et aux vues des mauvais résultats de cette année portée notamment par de mauvais investissements et des besoins de restructurations, le groupe a donc annoncé la ralentissement prochain de deux de ses activités liées  au financement et l'investissement ainsi qu'aux crédits à la consommation.

Ainsi sa filiale CACIB pour Crédit agricole corporate and investment bank, autrement dit sa banque de financement et d'investissement (BFI) subira une "cure d'amaigrissement" et abandonnera  donc le marchés de quelques 26 pays sur les 50 concernés. Au total le groupe devrait se séparer  de 1750 postes dans ce secteur (soit 13,5 % des effectifs BFI et 1,5% des effectifs totaux du groupe), dont 550 sur le territoire français.

L'autre "secteur" concerné par cette politique économique concerne le crédit consommation. Ici c'est donc la filiale Crédit agricole consumer finance (CACF) qui supprimera  600 postes dont la moitié en France.

Un plan d'adaptation à 1,7 milliards d'euros.

D'après le site d'information spécialisé Bouriser.com, "l'impact du plan d'adaptation sur le résultat net part du groupe de Crédit Agricole S.A. sera d'environ -500 millions d'euros, correspondant au provisionnement de l'intégralité des mesures d'ajustement de postes et à l'impact des cessions de portefeuilles en produit net bancaire et en coût du risque".

Selon le site, "d'autres effets non récurrents sur le résultat net part du groupe" sont à attendre et devraient être "de l'ordre de -1 234 millions d'euros avec une dépréciation de la valeur de certaines participations minoritaires mises en équivalence et une dépréciation technique des écarts d'acquisition sur certaines filiales à l'International".

Article publié le jeudi 15 décembre 2011 à 16:12 - © Credixis 2017

Articles liés

Crédits à la consommation : le crédit renouvelable réformé

Le 1er mai 2011 trois nouvelles dispositions de la loi Lagarde sur la réforme du crédit à la consommation rentreront en vigueur. Cette fois-ci c'est le crédit renouvelable (ou revolving) qui est visé. Ainsi, un encadrement plus strict de ce crédit sera imposé aux vendeurs. Lire l'article

Crédit conso : la production en hausse de 9.3% en août

Selon les dernières statistiques de l'Association des sociétés financières (ASF), la production de crédits à la consommation enregistre en août une hausse de 9,3% par rapport à la même période en 2009. Lire l'article

Crédit à la consommation : le retour de la confiance ?

La production de crédits à la consommation repart à la hausse au deuxième trimestre 2010 après 6 trimestres de recul... Lire l'article