> > La production industrielle a diminué de 1,6 % en juin

La production industrielle a diminué de 1,6 % en juin

Marqué par un net repli du secteur manufacturier, le production industrielle français s'est très nettement rétractée au mois de juin par rapport au mois de mais selon les dernières données de l'INSEE.

La production industrielle a diminué de 1,6 % en juin

L'industrie manufacturière en baisse de 1,9 %

Selon les dernières données de l'institut national de la statistique (INSEE), la production française s'est écroulé au mois de juin 2011 par rapport au mois précédent (-1,6 % contre + 1,4 % en mai).

Pour l'INSEE, cette chute serait essentiellement liée à la baisse enregistrée dans le secteur manufacturier (1,9%)," en raison d'un recul de la production d'équipements électriques, électroniques et informatiques et de celle de matériels de transport".

Au deuxième trimestre et par rapport au trimestre précédent, l'INSSE enregistre une baisse générale de 0,5 % dont  une diminution de la production de 0,4 % pour l'industrie manufacturière.

Dans le détail la production industrielle au deuxième trimestre par rapport au premier est en baisse : "dans les matériels de transport (-1,0 %), dans les "autres industries" (– 0,3 %), ainsi que dans les équipements électriques, électroniques, informatiques et machines (–0,5 %)" précise l'institut.

L'industrie en hausse sur un an

Malgré le marasme ambiant, certains points restent positifs,  ainsi  les chiffres  de ce deuxième trimestre 2011 restent positifs comparés à ceux du deuxième trimestre 2010 (+3,8 %). Dans le détail, les les équipements électriques, électroniques, informatiques et autres machines gagnent 6,6 %,  les matériels de transport 3,1% et les "autres industries" 3,3 %.

Des réactions attendues dès vendredi

Du côté du gouvernement et des spécialistes on reste néanmoins inquiet. Si tous s'attendent à une croissance limitée pour le 2ème trimestre (les chiffres officiels seront dévoilés ce vendredi par l'INSEE), ces dernière données laissent présagées des résultats pires que prévus. Les prévisions actuelles tablent sur une croissance trimestrielle de 0 à seulement 0,3 % du produit intérieur brut (PIB).

Quels que soient ces résultats, de nouvelles mesures sont attendues de la part du gouvernement dès la fin de semaine. La rentrée des classes s'annonce d'ores et déjà sous le signe de la rigueur et de l'austérité budgétaire.

Article publié le mercredi 10 août 2011 à 18:08 - © Credixis 2018

Articles liés

L'Insee prévoit une croissance à 2,1 % d'ici la fin de l'année

Dans ses dernières prévisions publiées ce jeudi, l'Insee se positionne sur une croissance de l'ordre de 2,1% pour la fin de l'année 2011 soit légèrement plus que le gouvernement. Selon l'étude, le deuxième trimestre devrait pourtant être très peu productif. Lire l'article

Croissance : le climat des affaires refroidit les prévisions de la BdF

Constatant une baisse générale du climat des affaires, la Banque de France est revenue sur ses prévisions quant à l'évolution de la croissance française au 2ème trimestre. Après une 1ère estimation à + 0,5 % la BdF se positionne désormais sur un chiffre de + 0,4 %. Lire l'article

France : une croissance ralentie pour le deuxième trimestre

Dans sa première estimation trimestrielle, la Banque de France mise sur une croissance du PIB à + 0,5 %, soit un léger ralentissement par rapport au 1er trimestre, les dernières prévisions allant de + 0,7 % à + 0,8 % de janvier à mars 2011. Lire l'article