> > La production de crédits aux ménages s'est ralentie en septembre

La production de crédits aux ménages s'est ralentie en septembre

D'après les dernières statistiques publiées par la Banque de France, la production de crédit fin septembre s'est à nouveau essoufflée pour les ménages. A contrario les crédits accordés aux entreprises progressent de 0,6 point en un mois.

La production de crédits aux ménages s'est ralentie en septembre

Le secteur non financier baigne dans la stabilité

Après un taux de croissance annuel brut de 6,1% en juillet 2011, 6,0 % au mois de d'Aout, la Banque de France (BdF) enregistre un taux de croissance de 6,2 %  en septembre pour les crédits alloués au secteur privé non financier. En rythme trimestrielle, la BdF observe néanmoins un net ralentissement en septembre par rapport au mois d'août, avec une perte de 1,7 points (taux respectifs de +6,6 % et + 4,9%).

Au total l'encours brut de crédits au secteur privé non financier sont estimés à 1904,3 milliards d'euros à la fin septembre 2011.

Dans le détail, l'encours des crédits aux entreprises (sociétés non financières) s'élève à 811,9 milliards d'euros, avec une croissance en rythme annuelle en hausse (+5,1 % contre +4,5 % au mois d'août). Pour la BdF "cela est dû principalement à un effet de base".  La production de crédits aux entreprises "demeure soutenue en rythme trimestriel cvs annualisé (+ 4,8 %), après la forte poussée de juin et juillet" constate par ailleurs l'organisme.

1092 Mrds d'euros de crédits aux ménages

Pour les crédits aux ménages, la tendance au ralentissement observée ces derniers mois est une nouvelle fois constatée avec une croissance annuelle de + 6,8 % après 7,1 % le mois précédent. 1092,4 milliards euros d'encours sont par ailleurs enregistrés.

Côté crédit immobilier, c'est une croissance +8,2 % qui est ainsi observée en rythme annuel contre +8,7 % en juillet et  + 8,4 % en août.  En rythme trimestrielle, La BdF présente un taux de +5,7 en septembre après +8,3 % en juillet et + 5,8 % en août. Au total les encours enregistrés atteignent 837,5 milliards d'euros.

Concernant les crédits à la consommation on notera un ralentissement encore plus nette de la production en septembre (+1,2 % sur un an  et -0,8 % sur trois mois), par rapport au mois d'août (+1,9 % sur un an et +0,1 % sur trois mois). L'analyse de la BdF fait état d'un encours de 163,1 milliards d'euros pour ces produits.

Un fort ralentissement pour le secteur financier

Au sujet des crédits accordés aux secteur financier (clientèle financière et assurances), la BdF constate un très net ralentissement de la production, avec une croissance de +4,3 % en septembre contre +6,8 % en août en rythme annuel. Même observation sur les rythmes trimestriels avec des taux de croissance respectifs de +6,6 % et +4,9 % en août et en septembre.

Le total des crédits au secteur financier en cours atteignait ainsi, fin septembre, 175,9 milliards d'euros.

Article publié le samedi 29 octobre 2011 à 12:10 - © Credixis 2017

Votre projet de rachat de crédits

Vous avez un projet de rachat de crédits ? Remplissez votre demande en ligne !

Un conseiller spécialisé "rachat de crédits" étudiera votre dossier avec la plus grande attention, et vous contactera dans les meilleurs délais

Demande en ligne

Articles liés

Immobilier : l'activité générale en hausse au premier semestre 2011

Malgré un net ralentissement par rapport là l'an dernier le marché immobilier français reste à la hausse selon la dernière étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Le nombre de crédits immobiliers contractés au 1er semestre a grimpé de 17,5 % par rapport à 2010. Lire l'article

Crédit immobilier: première baisse des demandes depuis deux ans

D'après l'enquête trimestrielle de la Banque de France, les français sont moins enclins à contracter des prêts immobiliers. Cette diminution serait due essentiellement à la hausse des taux de crédits, une hausse qui devrait perdurer au moins jusqu'à 2012. Lire l'article

Banques : l'ACP confiante mais vigilante sur les stress-tests et l'immobilier

Malgré un exercice relativement bon en 2010, le président de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), Christian Noyer, a appelé, ce mardi, à la vigilance des banques quant à la tarification et la "faiblesse des marges" de leurs crédits immobiliers. Lire l'article