> > La dette publique a augmenté de 54,9 milliards d'euros au 1er trimestre

La dette publique a augmenté de 54,9 milliards d'euros au 1er trimestre

Au 1er trimestre 2011, le déficit public se la France s'est de nouveau creusé selon l'Insee. Avec une nouveau creux de 54,9 milliards, la dette publique atteint désormais 1646,1 milliards d'euros.

Un déficit à près de 84,5 % du PIB

Les dernières données de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) ne sont guère rassurantes pour les économistes. Selon l'institut le déficit public français s'est de nouveau accru au 1er trimestre de 54,9 milliards d'euros. Ainsi la dette publique française atteindrait désormais  1646,1 milliards d'euros soit 85,4% du produit intérieur brut (PIB).

Les collectivités de moins en moins endettées ?

D'après l'INSEE, cet accroissement de la dette serait principalement dû aux dépenses de l'État et de la sécurité sociale. Au 1er trimestre la dette de l'État a ainsi augmenté de 41,5 milliards d'euros, tandis que celle de la sécurité sociale s'élargit de 24,1 milliards d'euros. Parallèlement les collectivités locales ont elles réduis leur dette de 4,1 milliards d'euros.

Concrètement,  la dette de l'union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce (UNEDIC) augmente de 2,9 milliards d'euros, de même pour la caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) qui elle affiche un déficit net de 24,1 milliards d'euros.  Dans une tendance inverse, l'agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) réduit sa dette de près de 18,7 milliards d'euros, au même tire que les "organismes divers d'administration centrale"qui renflouent leurs caisses de quelques 3,1 milliards d'euros.

Pour les informations positives, l'INSEE se veut rassurant quant à la participation française dans le plan de sauvetage financier de la Grèce. Les montants ainsi alloués étant "compensés en partie"  par les remboursement des aides accordées aux secteurs bancaire et et automobile.

Les résultats du 1er trimestre constituent néanmoins un triste record pour le gouvernement qui prévoit un accroissement de cette dette  jusqu'en 2012; La dette publique devrait ainsi représenter 85,4% du PIB à la fin de l'année, puis grimper jusqu'à 86,9 % en 2012 avant de redescendre à 85,6% en 2013.

Article publié le vendredi 01 juillet 2011 à 12:07 - © Credixis 2017

Articles liés

Crise : le FMI juge les efforts français insuffisants

Dans son rapport annuel, le FMI émet de sérieux doutes quant à l'efficacité de la politique de rigueur française. S'il applaudit les mesures jusqu'alors entreprises, le rapport se veut beaucoup plus méfiant quant aux objectifs de réduction de la dette. Lire l'article

Logements neufs : le ministère annonce une forte baisse des ventes

D'après le ministère du logement, une très forte baisse des ventes de logements neufs est observée au 1er trimestre 2011. Confirmant les tendances observées par l'INSEE fin avril, le ministère évoque un "niveau le plus bas depuis le quatrième trimestre 2008". Lire l'article

Consommation : le moral des français reste faible

D'après les données de l'Insee, les ménages français restent pessimistes quant à l'évolution de leur pouvoir d'achat, et du marché de l'emploi. Face au spectre de l'inflation et du chômage, les français consomment avec modération. Lire l'article