> > La croissance économique française a été nulle au deuxième trimestre

La croissance économique française a été nulle au deuxième trimestre

Confortant les avis des plus pessimistes, les données officielles de croissance dévoilées par l'INSEE ce vendredi se sont avérées nulles. Des résultats "décevants" pour le ministre de l'économie qui maintient néanmoins les prévisions du gouvernement pour l'année 2011.

La croissance économique française a été nulle au deuxième trimestre

La faute à la prime à la casse ?

D'après l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), la croissance économique de la France, c'est à dire l'évolution de son produit intérieur brut (PIB) a été nulle au deuxième trimestre 2011. Un résultat en deçà des différentes perspectives et prévisions des experts économistes.

Pour l'INSEE, ce "non-résultat"  s'explique essentiellement par la baisse de la consommation des ménages (-0,7 % au deuxième trimestre), lié pour sa part à l'effet à retardement de la fin de la prime à la casse.

Pour les autres données : l'institut enregistre également un résultat nul pour les exportations (contre +1,8 % au 1er trimestre) et une forte baisse des importations (-0,9 % contre + 3,1 % au 1er trimestre).

"Toutes les branches se replient, à l'exception de l'industrie agro-alimentaire" constate ainsi l'INSEE.

Les objectifs de l'État maintenus

Convaincu par les bons résultats enregistre au 1er trimestre , la croissance avait alors grimpé de 0,9 %, le gouvernement s'est montré de l'avis de tous, très ambitieux sur ces objectifs, prévoyant une hausse de son PIB de 2 % pour la fin de l'année 2011.

Qualifiant les résultats de ce deuxième trimestre de "décevants", le ministre de l'économie, François Baroin a néanmoins  confirmé ces objectifs. "Nous serons en ligne avec les objectifs de croissance de cet exercice", a t'il ainsi déclaré sur RTL

.Se disant "confiant" sur la solidité économique française, "parce que nous avons des fondamentaux dans notre économie qui sont solides", François Baroin  a tenu à lancer l'offensive européenne.

"La conviction profonde du président de République et, je crois le savoir, de la chancelière allemande, c'est que de toute façon, le statu quo n'est plus possible: la zone euro (...) doit être améliorée dans son fonctionnement" a t'il ains indiqué avant d'ajouter qu'"à la sortie de l'été, il y aura des propositions fortes du couple franco-allemand pour ce qui concerne la modernisation en profondeur de la gouvernance de la zone euro".

Article publié le vendredi 12 août 2011 à 17:08 - © Credixis 2017

Articles liés

France : la croissance estimée à 1,7 % pour 2011

France : la croissance estimée à 1,7 % pour 2011 Dans son point de conjoncture publié le 06 octobre, l'INSEE a revu sa prévision de croissance à la baisse pour 2011, la faisant passer de +2,1 % à +1,7 %. Parallèlement Bercy a annoncé une nette diminution du déficit français en août par rapport à 2010. Lire l'article

L'Insee prévoit une croissance à 2,1 % d'ici la fin de l'année

Dans ses dernières prévisions publiées ce jeudi, l'Insee se positionne sur une croissance de l'ordre de 2,1% pour la fin de l'année 2011 soit légèrement plus que le gouvernement. Selon l'étude, le deuxième trimestre devrait pourtant être très peu productif. Lire l'article

PIB : La Banque de France vise une croissance à 0,8 % au 1er trimestre

Dans sa dernière enquête mensuelle de conjoncture, la Banque de France s'est montrée plus optimiste que l'Insee et Natixis en annonçant une croissance du PIB à 0,8 %. Cette prévision conforte les objectifs de l'État, qui vise une croissance à 2% fin 2011. Lire l'article