> > La CE souhaite augmenter son budget de 4,9 % pour 2012

La CE souhaite augmenter son budget de 4,9 % pour 2012

Émettant le souhait, ce mercredi de porte son budget à 132,7 milliards d'euros d'ici 2012, la Commission européenne (CE) divise. Pour beaucoup de membres, dont la France, cette annonce en totale contradiction avec les politiques d'austérités engagés

Une augmentation controversée

Pour beaucoup des membres de l'Union européenne (UE), l'augmentation de 4,9 % du budget de la Commission européenne est inconcevable," inacceptable" pour les britanniques, "disproportionnée" pour les Pays-Bas.

En décembre dernier, l'Allemagne, la  Grande-Bretagne, la Finlande, la France et les Pays-Bas réclamaient  déjà un "gel" de ce budget jusqu'en 2020. Une demande reprise en mars par le 1er ministre français François Fillon estimant alors que la CE devait fournir  pour son budget, "le même effort que celui qui s'impose aux budgets nationaux, c'est à dire la stabilité des dépenses".

Cette annonce est ainsi un véritable coup de massue pour ces états prônant a tour de bras la nécessité de maintenir une politique d'austérité et de rigueur en termes de dépense nationales. Un incompréhension à l'image de celle du le ministre des finances néerlandais. "Comment expliquer à nos concitoyens contraints de se serrer la ceinture que le budget européen continue de croître ?".

Une augmentation nécessaire pour la Commission

Pour Janusz Lewandowski, commissaire au budget européen, cette augmentation nécessaire. Ce dernier invoquant deux raisons :

 

  • La nécessité de recouvrir ses engagements contractés les années précédentes,  au risque de poursuites, déjà annoncé en mars par M Lewandowski. "Tout le monde savait que les factures concernant les projets cofinancés allaient nous arriver des États membres et nous avons l'obligation de les payer".
  • Le maintien des dépenses d'investissements dans tout ce qui est programme de développement économique et de recherches scientifiques. Un maintient largement appuyée par les derniers États adhérents (Slovénie, Slovaquie, République Tchèque, Hongrie,...) souhaitant rattraper leur retard économiques sur les autres États membres.

La Commission européenne s'attend ainsi  à des "des négociations difficiles" avec les 27 États membres. des négociations qui devraient débuter au mois de juin. L'an dernier, ces discussions avaient amené la commission a revoir ses ambitions à la baisse passant due hausse du budget souhaitée à 5,9 % par la CE, à un hausse effective de 2,9 %.

Article publié le jeudi 21 avril 2011 à 17:04 - © Credixis 2017

Articles liés

Immobilier : les aides fiscales françaises critiquées par l'Union Européenne

La Commission européenne est revenue sur certains dispositifs et avantages fiscaux français, accordés pour l'investissement en logement locatif. Dénonçant une entrave à la libre circulation de capitaux, la commission pourrait ainsi saisir la CJUE. Lire l'article

Le Crédit impôt recherche légèrement modifié

L'Assemblée nationale a quelque peu retouché le mécanisme du Crédit impôt recherche (CIR), dans le cadre de l'examen du projet de budget pour 2011. Lire l'article

La réduction du crédit d'impôt photovoltaïque entérinée

Le crédit d'impôt sur le revenu concernant l'acquisition de panneaux solaires par les particuliers a été réduit de moitié mercredi dernier, alors que cette mesure ne devait être effective que l'an prochain. Lire l'article