> > La BdF annonce une croissance négative pour le deuxième trimestre

La BdF annonce une croissance négative pour le deuxième trimestre

Constatant un repli de la production industrielle et une baisse de l'activité dans les services, la Banque de France a revu ses prévisions de croissance à la baisse pour le deuxième trimestre 2012 (-0,1 %).

La BdF annonce une croissance négative pour le deuxième trimestre

Une croissance de - 0,1 % pour le second trimestre

Alors qu'au mois d'avril elle prévoyait une stabilisation du produit intérieur brut (PIB) pour le second trimestre, la Banque de France (BdF) est revenue sur ses prévisions.

La BdF prévoit désormais une croissance négative de -0,1 % pour le deuxième trimestre 2012.

Dans sa dernière enquête de conjoncture publiée ce vendredi 8 juin, la Banque de France annonce un repli général de l'activité aussi bien industrielle que dans les services.

« L'indicateur du climat des affaires dans l'industrie (ICAI) s'est établi à 93 en mai, après 94 en avril », tandis que « l'indicateur du climat des affaires dans les services (ICAS) s'est établi à 92 en mai, après 93 en avril », annonce ainsi la BdF dans sa synthèse mensuelle.

Au final et « selon l'indicateur synthétique mensuel d'activité (ISMA), le produit intérieur brut diminuerait de 0,1 % au deuxième trimestre 2012 (deuxième estimation, révisée de -0,1 point) », conclut la Banque de France.

Un recul général de l'activité, mais une évolution positive dans les prochaines semaines

Il faudra encore attendre le mois prochain pour avoir une idée plus précise de l'évolution du PIB français.

Le mois dernier, les différentes données liées à la production industrielle et à l'activité dans les services étaient relativement stables.

Les données publiées ce vendredi et relatives au mois de mai s'avèrent plus négatives, notamment dans l'automobile et la métallurgie pour la production industrielle, et le travail temporaire, les transports et l'hébergement-restauration pour les services.

La Banque de France reste néanmoins positive, annonçant un « raffermissement » voire une « amélioration » des activités industrielles et tertiaires à court terme.

Dans ces dernières prévisions l'institut national de la statistique (INSEE) se montrait beaucoup plus optimiste que la BdF en tablant sur une croissance à + 0,2 % au 2e trimestre.

Article publié le vendredi 08 juin 2012 à 18:06 - © Credixis 2017

Articles liés

Croissance : le climat des affaires refroidit les prévisions de la BdF

Constatant une baisse générale du climat des affaires, la Banque de France est revenue sur ses prévisions quant à l'évolution de la croissance française au 2ème trimestre. Après une 1ère estimation à + 0,5 % la BdF se positionne désormais sur un chiffre de + 0,4 %. Lire l'article

France : une croissance ralentie pour le deuxième trimestre

Dans sa première estimation trimestrielle, la Banque de France mise sur une croissance du PIB à + 0,5 %, soit un léger ralentissement par rapport au 1er trimestre, les dernières prévisions allant de + 0,7 % à + 0,8 % de janvier à mars 2011. Lire l'article

PIB : La Banque de France vise une croissance à 0,8 % au 1er trimestre

Dans sa dernière enquête mensuelle de conjoncture, la Banque de France s'est montrée plus optimiste que l'Insee et Natixis en annonçant une croissance du PIB à 0,8 %. Cette prévision conforte les objectifs de l'État, qui vise une croissance à 2% fin 2011. Lire l'article