> > La Banque de France reste confiante sur l'évolution du PIB

La Banque de France reste confiante sur l'évolution du PIB

Début février, la Banque de France (BdF) prévoyait une croissance de + 0,8 % pour le 1er trimestre 2011. Jugé ambitieux par l'Insee et de nombreux experts, l'objectif de croissance du PIB a pourtant été confirmé ce mardi par une deuxième estimation de la BdF.

Une conjoncture bonne malgré un contexte international tendu

D'après son enquête mensuelle de conjoncture, la Banque de France estime que le marché français reste globalement en bonne santé, et maintient sa prévision d'une évolution du produit intérieur Brut (PIB) de +0,8 % au 1er trimestre 2011.

Un marché interne moins vif mais positif

Dans son rapport, la BdF  constate pour le mois de février un "rythme plus modéré qu'en janvier", un ralentissement de l'activité qui devrait se poursuivre les prochains mois. Pour autant, les résultats continuent  et devraient continuer de croitre positivement.

Ainsi, la BdF note un indicateur du climat des affaires dans l'industrie (ICAI) à 110 points pour le mois de février. L' indicateur du climat des affaires dans les services( ICAS) s'établit lui à 102 points. Au moi de janvier, ces indicateurs s'établissaient respectivement à 110 points et 101 points, au mois décembre, ils étaient à 107 et 99 points.

Un commerce extérieur en déficit

Les tensions actuelles sur les prix du pétrole en lien avec l'actualité internationale ne devrait pas arranger les affaires d'un commerce extérieur déjà en déficit de près de 6 milliards d'euros en janvier. Autre cause du déficit, la part des importations (40 milliards d'euros), a été plus forte en janvier que celle des exportations (34 milliards d'euros).

Une prévision qui conforte le gouvernement

Cette confirmation d'une croissance à +0,8%  devrait une nouvelle fois rassurer le gouvernement dans ces objectifs.  Pour la ministre de l'économie, Christine Lagarde, le PIB devrait pointer à + 2% à la fin de l'année de 2011. Défendus très fermement devant l'opposition, cet objectif ne rentre pas dans les prévisions des différentes instituions.

Ainsi, les prévisions de l'institut national de la statistique (Insee) de décembre visaient une croissance à + 0,3 %  et + 0,4 % au premier et deuxième trimestre 2011. Pour la Commission européenne ayant légèrement revu ses prévisions à la hausse, la croissance française annuelle en 2011 devrait s'élever de 1,7 %.

Article publié le mardi 08 mars 2011 à 14:03 - © Credixis 2017

Articles liés

Hausse de l'endettement en France

D'après les données de la Banque de France, de novembre 2009 à octobre 2010, le nombre de dossiers de surendettement déposés aurait augmenté de 1,2 %. 216348 dossiers étaient ainsi enregistrés au mois d'octobre. Lire l'article

Les cas de surendettement toujours orientés à la hausse

La Banque de France vient de publier ses dernières statistiques sur la situation du surendettement en mai 2010 en France. La hausse malheureusement se poursuit... Lire l'article

L'offre de crédit repart à la hausse depuis l'automne

Selon les chiffres publiés tout début février par la Banque de France, les banques ont largement ouvert le robinet des crédits depuis l'automne en appliquant des critères d'octroi moins stricts. Une situation qui devrait perdurer jusqu'à fin mars au minimum. Lire l'article