> > Immobilier : les plus-values restent des motifs d'achat

Immobilier : les plus-values restent des motifs d'achat

D'après une étude commandée par le Crédit Foncier, les dernières générations d'acheteurs seraient particulièrement motivés par la réalisation de plus-values immobilières.

Immobilier : les plus-values restent des motifs d'achat

Les français plus vendeurs que propriétaires ?

Si les dernières réformes des plus-values immobilières ont pu décourager bon nombre de potentiels vendeurs, la volonté d'investir dans l'immobilier pour "s'enrichir" reste le premier motif d'acquisition de ces dernières années.

Selon une étude réalisée par Harris Interactive pour le Crédit Foncier, 63,8% des néo-accédants ont été "motivés dans leur décision d'achat par - la volonté d'investir dans la pierre pour pouvoir revendre plus tard avec une plus-value-".  À titre de comparaison, les personnes qui ont accédé à la propriété il y a de ça une trentaine d'année ne sont que 42,7% à invoquer ce motif.

Dans les années 1980, 4,2 % des primo-accédants émettaient le souhait de "revendre dès que possible pour acheter un logement de plus grande valeur ". Une intention reconnue par 22 % des primo-accédants de 2010.

L'étude définit ainsi une nouvelle génération d'acheteurs plus "opportuniste", qui "se placent sur une option financière et stratégique" selon le directeur général du Crédit foncier, Bruno Deletré, interrogé par Le Parisien.

L'enrichissement ainsi produit serait, d'après le sondage, essentiellement mu par la  volonté de "constituer un patrimoine pour ses enfants" pour 87 % des acheteurs de 2010 (75 % pour la génération 2000). L'enrichissement plus personnel, "en vue de la retraite" est admis par 71 à 72 % des sondés, quelle que soit l'année d'acquisition.

Pour 90 % des sondés, toutes générations confondues, l'accession à la priorité est néanmoins marqué par la volonté de ne plus payer de loyer et par le coté sécuritaire de la possession d'un logement.

Une réforme moins stricte que prévue ?

Introduisant un régime d'exonération plus stricte  dès le 1er février 2012, la réforme des taxes sur les plus-values immobilières faire d'ores et déjà l'objet d'un amendement adopté le 12 octobre par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Ainsi certaines ventes pourront être exonérés de cette taxe sous certaines conditions :

  • la vente concerne une résidences secondaire ;
  • le cédant n'est pas propriétaire de sa résidence principale ;
  • la vente intervient au moins 5 ans après l'acquisition du bien immobilier ;
  • la vente n'intervient pas dans les 2 ans suivant celle de la résidence principale, à l'exception de motifs.

"Ces délais de cinq ans et deux ans ne seront cependant pas applicables lorsque la cession sera motivée par un événement lié à la situation personnelle, familiale ou professionnelle du contribuable" précise néanmoins l'amendement.

Pour les députés dépositaires de l'amendement, il est 'légitime de rétablir un dispositif de ce type dès lors qu'est rétabli un régime plus sévère de taxation des plus-values immobilières".

Article publié le mercredi 19 octobre 2011 à 14:10 - © Credixis 2017

Articles liés

Immobilier : le neuf a de nouveau séduit les français en 2010

Le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement à publié les chiffres officiels ce mardi. L'immobilier neuf semble reparti à la hausse, avec une hausse des ventes et des mises en chantier pour l'année 2010. Lire l'article

Achat immobilier : les primo-accédants à la peine

Selon les chiffres de l'observatoire Cetelem de l'immobilier, le premier achat immobilier ressemble encore beaucoup à un parcours du combattant. Si 85% des locataires interrogés ont voulu sauter le pas, 22% ont abandonné leurs démarches en cours de route. Lire l'article

Immobilier : dur, dur d'être primo-accédant...

Déjà à la traîne au niveau européen (seulement 57 % des ménages sont propriétaires), la France ne risque pas d'améliorer sa situation si l'on se réfère à l'étude réalisée par l'observatoire Cetelem de l'immobilier. Lire l'article