> > Immobilier : les notaires annoncent un retournement, mais pas de krach

Immobilier : les notaires annoncent un retournement, mais pas de krach

Avançant une forte baisse des ventes immobilières pour 2012 voire plus, les Notaires de France réfutent, dans leur dernière note de conjoncture, toute similarité avec la situation de 2008. Pour les notaires, le marché s'annonce difficile, mais pas catastrophique.

Immobilier : les notaires annoncent un retournement, mais pas de krach

Une baisse de 10 à 15 % des ventes dans l'immobilier ancien pour 2012

Déjà pressenti ces derniers mois, le retournement du marché immobilier devrait être effectif dès cette année.

Les Notaires de France prévoient deux scénarios possibles quant à l'évolution du marché immobilier, selon l'évolution des taux d'intérêt des crédits immobiliers et la mise en place d'une nouvelle politique fiscale immobilière.

Dans les deux cas, une nette diminution des volumes de ventes, d'au minimum 10 % pour l'immobilier ancien, est attendue.

Invoquant une baisse déjà « amorcée », les Notaires veulent néanmoins rassurer les potentiels vendeurs ou acquéreurs. « Nous ne sommes pas dans un “trou d'air immobilier”, comme en 2008-2009 » déclare ainsi le Conseil supérieur du notariat (CSN) dans sa note de conjoncture publiée ce mardi 15 mai 2012.

Une baisse générale marquée par des incertitudes

Bien que privilégiant la piste du scénario le moins négatif, les Notaires invoquent un certain risque d'incertitude lié notamment aux prochaines décisions immobilières fiscales qui pourraient être prises par le nouveau gouvernement.

Une dégradation de la conjoncture internationale non prévue pourrait également faire pencher la balance vers le scénario le plus « pessimiste ».

Le premier scénario est ainsi marqué par une évolution modérée de la situation actuelle, en terme d'évolution des taux d'intérêt et de potentielles nouvelles législations quant à l'encadrement des loyers ou des dispositifs fiscaux et patrimoniaux.

Ici, les notaires s'attendent à une baisse des transactions de l'ordre de 10 à 15 % dans l'ancien, accompagnée d'une baisse des prix « modérée, de l'ordre de 5 % à 10 %, plus près de 5 % sur les marchés attractifs et tendus, plus près de 10 % sur les autres marchés ».

Dans le second scénario, plus probable en cas d'augmentation rapide des taux d'intérêt et d'annonces gouvernementales peu rassurantes pour les investisseurs, « le volume de transactions passera au-dessous de 700 000 avec des baisses de prix également bien accentuées » estiment le CSN.

Article publié le mercredi 16 mai 2012 à 17:05 - © Credixis 2017

Articles liés

Immobilier : une baisse des prix qui pourrait se poursuivre en 2012

Immobilier : une baisse des prix qui pourrait se poursuivre en 2012 Constatant une baisse de prix de l'immobilier en France fin 2011, Century 21 s'est prononcé dans sa dernière note de conjoncture sur une hausse minorée en 2012. Pour la FNAIM, la tendance devrait être à la baisse. Lire l'article

Crédit immobilier : une hausse des taux généralisée

Crédit immobilier : une hausse des taux généralisée D'après l'Observatoire Crédit Logement CSA, les taux des crédit immobiliers sont, d'une manière générale, repartis à la hausse en décembre 2011 avec une moyenne de 3,93 %. La durée moyenne d'emprunt poursuit quant à elle sa descente. Lire l'article

Les plans de rigueur feront baisser les prix de l'immobilier en 2012

Les plans de rigueur feront baisser les prix de l'immobilier en 2012 Ce qui pourrait apparaître en premier lieu comme une bonne nouvelle n'en est pas vraiment une. Fortement touché par des réformes d'austérité, le marché immobilier devrait voir ses prix descendre en 2012....ainsi que le nombre de ventes et demandes. Lire l'article