> > Immobilier : les français inquiets pour l'avenir

Immobilier : les français inquiets pour l'avenir

Les prix et la législation en vigueur dans l'immobilier inquiètent grandement les français selon un sondage Ipsos commandé par le promoteur Nexity. Pour 76 % des interrogés, la situation devrait se dégrader davantage à moyen terme.

Immobilier : les français inquiets pour l'avenir

Une offre trop insuffisante et peu accessible

Cet été, le promoteur Nexity a commandé un sondage sur les ressentis des ménages français par rapport au marché immobilier. Le résultat de l'enquête réalisé par l'institut Ipsos témoigne d'un climat de doute et de grogne.

Au premier plan des reproches, les ménages français dénoncent une offre insuffisante et des prix beaucoup trop élevé. Pour 78 % des sondés , "il est aujourd'hui difficile de trouver un logement en France".

Une raréfaction de l'offre, raisonnablement accessible, due essentiellement à "la raréfaction du foncier et la hausse du prix des terrains " selon 55 % des français. 43 % invoquent des marges trop importantes de la part des promoteurs et 39 % dénoncent une "augmentation des coûts de construction liés aux normes".

À un niveau plus global, les ménages attendent une action nationale et locale par "la construction de logements d'urgence pour les plus démunis" à 92 et 80 %, ainsi que la construction "de logements sociaux (88 et 78%), et de logements en accession (85 et 78%) ".

Des actions qui brillent donc par leur absence au sens des sondés, ces derniers étant  76% à se montrer pessimistes "pour les générations à venir".

Un marché trop peu régulé

Pour une large majorité donc, une intervention des autorités est plus que nécessaire. En effet, 61% pensent que l'État consacre une place peu ou pas importante aux problématiques du logement. Ils sont même 74 % à attendre que le gouvernement "modifie les choses en profondeur en matière de logement ".

Là encore plusieurs solutions sont avancées par les personnes interrogées. Ainsi si le prêt à taux zéro (PTZ) est applaudi par 58 %, ils sont 87 % à souhaiter un renforcement de ce dispositif.

Dans un autre sondage Ipsos réalisé pour le réseau social  immobilier Coocoonhome, le manque d'informations ou de clarté est probant. 72 % des personnes interrogés estiment que la marché actuel est "opaque" et 17 % le trouvent "très opaques", près d'un tiers des ménages auraient même constaté une dégradation à ce niveau.

Un nouvel effort de transparence est donc demandé, 92 % des français jugeant la transparence positive et même nécessaire en société.

Pour l'agence immobilière IGS, "le marché est difficile à appréhender lorsqu'on mène une recherche, sachant que l'univers professionnel est constitué de quelque 35.000 entreprises de transaction et de gestion. Le public est également persuadé de faire les frais d'une concurrence violente entre professionnels, bien loin de la confraternité, dans laquelle tous les coups sont permis, et qui en rajoute encore en matière d'opacité".

Article publié le lundi 03 octobre 2011 à 15:10 - © Credixis 2017

Articles liés

Les prix de l'immobilier de nouveau orientés à la hausse

Même si la crise inquiète toujours, la confiance revient dans l'immobilier comme l'attestent les mesures du dernier baromètre du groupe de Particulier à Particulier PAP, le site seloger.com et les réseaux d'agences Laforêt et Fnaim. Lire l'article

Prix de l'immobilier : l'ancien accuse une baisse record en 2009

La flambée des prix de l'immobilier du début des années 2000 n'est plus qu'un lointain souvenir. Selon les chiffres publiés par les notaires, 2009 restera l'année d'une baisse record des prix et des volumes de transactions. Lire l'article

La baisse des prix dans l'immobilier va se poursuivre

La flambée des prix dans l'immobilier a été frappée de point fouet par la crise. Pour l'année 2009, plusieurs études prévoient une baisse des prix de 7% environ. Lire l'article