> > Immobilier : le neuf a de nouveau séduit les français en 2010

Immobilier : le neuf a de nouveau séduit les français en 2010

Le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement à publié les chiffres officiels ce mardi. L'immobilier neuf semble reparti à la hausse, avec une hausse des ventes et des mises en chantier pour l'année 2010.

2010 : un bonne année pour le neuf

D'après les chiffres officiels du gouvernement , le secteur du neuf semble bel et bien reparti à la hausse. Ainsi, en 2010, près de 115051 logements ont ainsi été vendus soit une hausse de près de 8,6 % par rapport à 2009, et près de 50 % par rapport en 2008. Dans le détail, rien qu'au dernier trimestre, 28000 logements neufs ont été vendus.

Concernant les mises en chantier, celles- ci sont également positives avec une croissance 27,3 % pour la période de novembre 2010 à janvier 2011, par rapport à la même période de l'année précédente. Entre février 2010 et janvier 2011, les mise en chantier ont progressé de 6,1 %.

Enfin, entre novembre 2010 et janvier 2011, 110786 permis de construire ont été enregistrés, soit une hausse de 14,5 % par rapport à le même période de l'année précédente. Sur un an (février 2010 à janvier 2011), la hausse est de 19,5 %.

Le gouvernement confiant

Au vu de ces résultats, le secrétaire d'État au logement, Benoist Apparu s'est montré plutôt optimiste sur l'avenir. "Ces très bons chiffres confirment la reprise de la construction de logements en France et la sortie de crise".  Pour lui, les différents mécanismes tels que le nouveau prêt à taux zéro (PTZ +) devraient contribuer à cette relance, en constituant "un relais de croissance dans les prochains mois".

Les experts moins optimistes

À l'image du cabinet Xerfi, les experts économistes sont moins confiants sur l'avenir en raison notamment d'un faible stock de logements neufs (59000 à la fin 2010) et l'envolée des prix annoncée (voir Immobilier: une hausse des prix prévue jusqu'en 2015).

Pour eux le bon résultat enregistré en 2010 ne serait que temporaire, et lié aux récentes réformes mettant fin ou réduisant les différentes exonérations et dispositifs fiscaux possibles lors de l'accession à la propriété. Ainsi, pour le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI), Marc Pigeon, les modifications apporter au dispositif Scellier (22 % de réduction d'impôt au lieu de 25 % initialement) pour les bâtiments basse consommation (BBC) "devrait ramener le nombre de logements neufs vendus cette année à un peu moins de 110.000".

Article publié le mardi 22 février 2011 à 15:02 - © Credixis 2017

Articles liés

Les prix de l'immobilier en hausse à cause du PTZ Plus ?

L'application du futur PTZ Plus fait grincer des dents. Certains professionnels, à l'image d'Henry Buzy-Cazaux, prévoient déjà un éventuel effet pervers du dispositif... Lire l'article

Prix de l'immobilier : une envolée toute relative

S'il existe bel et bien une recrudescence des tarifs en matière d'habitation, celle-ci est à modérer selon les zones géographiques. C'est à Paris et à Lyon que l'on trouve les logements les plus chers. Lire l'article

Les prix de l'immobilier de nouveau orientés à la hausse

Même si la crise inquiète toujours, la confiance revient dans l'immobilier comme l'attestent les mesures du dernier baromètre du groupe de Particulier à Particulier PAP, le site seloger.com et les réseaux d'agences Laforêt et Fnaim. Lire l'article