> > Immobilier : hausse des prix et baisse des ventes dans le neuf

Immobilier : hausse des prix et baisse des ventes dans le neuf

L'année 2011 s'annonce comme une mauvaise année pour les promoteurs immobiliers. Sur les 6 premiers mois de l'année, la FPI constate une diminution de 19 % des ventes par rapport à l'an dernier. Le président de la FPI se dit "inquiet" pour la suite.

Immobilier : hausse des prix et baisse des ventes dans le neuf

34 060 ventes en 6 mois

D'après la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les ventes de logements neufs enregistrées par les promoteurs au premier semestre 2011 auraient diminué de 19 % par rapport au 1er semestre 2010, dépassant de peu les 34 000 ventes en juin 2011.

Dans le détail, ces ventes ont diminué de 21 % au premier trimestre et de 17 % au deuxième trimestre. Un redressement largement insuffisant pour le président de la FPI, Marc Pigeon. Parallèlement les prix pour le neuf ont augmenté en moyenne de 6,4 % en province et de 12,5 % en Île-de-France depuis le 1er janvier 2011. Une augmentation des prix ne faisant qu'abaisser le rendement locatif selon Marc Pigeon.

Pour la FPI, outre l'augmentation des prix due essentiellement à l'explosion sur le marché des bâtiments basse consommation (BBC), les causes de cette baisse sont multiples.

Sont ainsi principalement montrés du doigt les augmentation des taux de crédits immobiliers et surtout les réductions des dispositifs d'exonérations fiscales, notamment du dispositif "Scellier".

Les promoteurs immobiliers dans le rouge ?

"Sauvés" pour beaucoup par ce dispositif , les promoteurs se disent "inquiets" selon le président de la FPI. D'autant plus que les annonces gouvernementales sont loin d'être rassurantes pour la profession : Le taux de réduction du "Scellier" pour les BBC, fixé à 25 % en 2010 est passé à 22 % en 2011 et devrait diminuer à 18 % en 2012 d'après les dernières annonces du gouvernement.

Un "coup de rabot" pas forcément nécessaire selon la FPI au vu de la baisse continue des ventes. Une évolution qui donne "à réfléchir sur l'opportunité d'un nouveau coup de rabot du dispositif Scellier avec ses conséquences sur l'emploi, la perte de recettes qu'il entrainerait et la reprise des tensions sur les loyers" estime ainsi la fédération.

Pour la FPI  un nouveau retranchement dans le dispositif, consisterait un manque à gagner assez conséquent pour l'État. Selon M. Pigeon, la baisse des ventes aux investisseurs, ayant déjà diminué de 32 % au 1er semestre, pourrait représenter une perte de TVA de l'ordre de 800 millions à 1 milliard d'euros si elle atteignait 21 000 logements de moins par an.

Afin de "sauver" la profession et de rehausser les niveaux de ventes, la FPI présentera "un manifeste de réflexions et de propositions innovantes concernant la politique du logement" le 12 octobre prochain.

Article publié le lundi 08 août 2011 à 16:08 - © Credixis 2017

Articles liés

Crédit immobilier : les banques vont-elles encore baisser les taux ?

Même s'ils offrent déjà des taux se situant à leur plus bas niveau depuis l'après-guerre (3,3 %), les organismes bancaires pourraient les diminuer davantage. Une hypothèse qu'ils nient tout de go. Lire l'article

La renégociation de prêt fait carton plein !

Avec des taux de crédit immobilier en chute libre, les particuliers se ruent vers la renégociation de prêt. Le but n'est pas forcément de réduire le montant des échéances mensuelles mais plutôt de raccourcir la durée des prêts. Lire l'article

Crédit immobilier : les taux d'intérêts au plus bas depuis 1945 !

Selon le dernier baromètre de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux de crédit immobilier ont atteint en septembre leur plus bas niveau depuis l'après-guerre à 3,30% hors assurances. Lire l'article