> > Immobilier : hausse des prix en demi-teinte au 1er semestre

Immobilier : hausse des prix en demi-teinte au 1er semestre

Marqué par une forte disparité inter-régionale, le prix de l'immobilier est de nouveau en hausse au 1er semestre 2011, un net ralentissement est cependant observé. Un nouveau ralentissement est prévu pour le second semestre notamment dans l'immobilier ancien.

2693 euros le m²

Selon une étude publiée ce mardi par le groupe Century 21, les prix de l'immobilier ont de nouveau grimpé  de 7,4 % sur un an au 1er semestre 2011. En moyenne le prix du mètre carré atteint 2 693 euros, avec  2 149 euros par m² pour les maisons (+ 6,3 %) et 3551 euros par m² en moyenne pour les appartements (+ 9,5 % ).

Fin 2010, les prix avaient grimpé de près de 8,7 % sur un an.

Outre ce ralentissement, les experts constatent surtout une forte disparité selon les régions. Ainsi l'Aquitaine, l'Alsace, l'Auvergne  et la Bourgogne affichent une baisse allant de -1,1 % à - 6,9%, tandis qu'à l'inverse le marché francilien explose, avec une hausse de l'ordre de 15,6 % sur an fixant les prix à près de 8 344 euros le m².

Ailleurs, le groupe constate que "partout où les prix ont augmenté de plus de 3%, l'activité est en repli". De manière générale l'activité s'est ainsi largement contractée avec une baisse de 7,1 % des transactions enregistrées par Century 21 sur un an.

Un second semestre plus calme ?

Pour la majorité des spécialistes, la situation pour la fin de l'année devrait s'améliorer, avec un net ralentissement des cette hausse et des réajustements à la baisse. D'après Century 21, "le réajustement des prix à la baisse se diffuse dans toutes les régions qui ont enregistré des progressions de prix trop rapides ".

Au vu de cette baisse de l'activité et suivant l'évolution des taux d'intérêt des crédits immobiliers, le réseau Century 21 prévoit ainsi "des répercussions plus ou moins importantes sur les prix qui pourraient se stabiliser". Ainsi selon le groupe, la hausse moyenne des prix pour l'année 2011 pourrait avoisiner les 5 % sans aller au delà.

Du côté du bureau d'information et de prévisions économiques (BIPE), on s'attend particulièrement à "un ralentissement progressif des prix [...] au cours des prochains mois dans l'immobilier ancien. Plus encore, prévoyant la mise en place "d'éventuels plans d'austérité" négatif pour les emprunteurs immobiliers et donc pour la demande, le BIPE mise même sur une baisse des prix à partir de 2012.

Article publié le mercredi 06 juillet 2011 à 14:07 - © Credixis 2017

Articles liés

L'OCDE juge l'immobilier en partie responsable de la crise

Dans une étude publiée ce jeudi et intitulée "Objectif Croissance", l'OCDE dénonce le rôle des politiques immobilières nationales sur la crise. Pour l'organisation le secteur pourrait en plus freiner la reprise économique mondiale. Lire l'article

Immobilier: les logements anciens de plus en plus en chers

Selon les données provisoires corrigées des variations saisonnières (CVS) de l'Insee et des notaires de France, les prix des logements anciens ont augmenté de 2,5 % au troisième trimestre. Sur un an, la hausse des prix est enregistré à + 8,6%. Lire l'article

Crédit immobilier : taux stables en novembre 2010 ?

Les taux de crédits immobiliers sont au plus bas. Enregistrés en moyenne à 3,26% début novembre, l'Observatoire Crédit Logement/CSA (organisme de caution de crédits immobiliers) prévoit une stabilité jusqu'au printemps prochain. Lire l'article