> > Immobilier ancien : les ventes en retrait et les prix en hausse au T1

Immobilier ancien : les ventes en retrait et les prix en hausse au T1

D'après les Notaires de France, le marché de l'immobilier ancien est de plus en plus hétérogène. En moyenne les volumes de ventes sont à la baisse tandis que les prix continuent de grimper. Une moyenne surtout influencée par l'Ile-de-France.

Une hausse générale des prix ?

D'après la dernière note de conjoncture trimestrielle des notaires de France, au 1er trimestre 2011,  les prix des appartements anciens ont augmenté de 10,5% sur un an, avec un indice nationale de 231,1. Dans le détail, cette hausse est estimée à 4,9% en province et à 16,5% en Ile-de-France.

Concernant les maisons anciennes, les prix du marché ont augmenté plus faiblement avec une moyenne nationale de + 7,8 % (indice à 195). L'écart entre l'Ile de France et la province pour ce secteur semble plus ténu pour ce marché, du moins dans son évolution, puisque l'Ile de-France affiche une hausse des prix de près de 8,3 % contre + 7,6 % en province.

Un marché disparate

Selon l'étude , la moyenne nationale reste très largement influencé par certains départements et ne reflète pas vraiment la réalité du marché qui se voudrait beaucoup plus disparate. D'après le président de l'Institut notarial immobilier, Pierre Bazaille  " 21 départements affichent des prix des appartements globalement en recul sur un an et 32 pour les maisons".  Ainsi, "seulement 12 départements, aussi bien en appartements qu'en maisons, enregistrent des hausses supérieures à 10%,notamment en Ile-de-France" ajoute t-il.

Les ventes à la traine

Au sujet des volumes des ventes, l'étude fait état d'une diminution de près de 4 % par rapport au 1er trimestre 2010 en Ile-de-France . Pour la province les ventes auraient grimpé de 24 % par rapport à l'an dernier , le marché provincial est donc en net ralentissement comparé à  l'an dernier, les volumes de ventes au 1er trimestre 2010 avaient en effet grimpé de 32 % par rapport au 1er trimestre 2009.

Pas d'amélioration de prévue dans les prochains mois

Pour le second trimestre, les spécialistes s'accordent à une poursuite de cette hétérogènéisation géographique des prix, aussi bien pour les appartements que pour les maisons, avec des écarts entre départements de plus en plus grands. Sur l'activité immobilière en générale et pour l'année 2011, les notaires s'attendent à des résultats plus faibles qu'en 2010.

Article publié le vendredi 22 juillet 2011 à 15:07 - © Credixis 2018

Articles liés

Les prix de l'immobilier de nouveau orientés à la hausse

Même si la crise inquiète toujours, la confiance revient dans l'immobilier comme l'attestent les mesures du dernier baromètre du groupe de Particulier à Particulier PAP, le site seloger.com et les réseaux d'agences Laforêt et Fnaim. Lire l'article

Prix de l'immobilier : l'ancien accuse une baisse record en 2009

La flambée des prix de l'immobilier du début des années 2000 n'est plus qu'un lointain souvenir. Selon les chiffres publiés par les notaires, 2009 restera l'année d'une baisse record des prix et des volumes de transactions. Lire l'article

La baisse des prix dans l'immobilier va se poursuivre

La flambée des prix dans l'immobilier a été frappée de point fouet par la crise. Pour l'année 2009, plusieurs études prévoient une baisse des prix de 7% environ. Lire l'article