> > Immobilier : 5000 emplois en moins en 2012

Immobilier : 5000 emplois en moins en 2012

Selon la Fnaim, en raison de volumes de ventes de plus en plus faibles sur le marché de l'immobilier ancien, les agences immobilières devraient afficher, pour 2012, la perte de 5000 emplois.

Immobilier : 5000 emplois en moins en 2012

Un marché immobilier en perdition

Malgré le léger regain de confiance des notaires pour l'année 2012, le marché immobilier français aura connu une année des plus difficile.

Dans l'immobilier neuf, les ventes et les mises en chantier continuent de décroitre mois après mois. Les dernières données du ministère du Logement annonçaient à ce sujet, une baisse de 13,9 % des ventes entre le second trimestre 2012 et le second trimestre 2011.

Concernant l'immobilier ancien, la tendance est également assez mauvaise, entrainant de fait des conséquences directes sur les activités du secteur.

Dans une déclaration recueillie par l'AFP, le secrétaire général de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), Jean-François Buet, indique ainsi que « le nombre de transactions de logements anciens dans les agences devrait baisser de 20 % sur l'ensemble de 2012, comme au premier semestre, par rapport à 2011, et entraîner la suppression de 5 000 emplois ».

Les agences immobilières indépendantes, premières victimes de la crise immobilière

Estimées à près de 35 000 en France, les agences immobilières semblent ainsi particulièrement souffrir de cette « crise » immobilière.

Selon la Fnaim, le nombre de « cessations d'activités d'agences » a augmenté de près de 15 % au 1er semestre 2012 par apport au 1er semestre 2011.

Pour l'Institut du management des services immobiliers (Imsi), le nombre de suppressions d'emplois pourrait en fait dépasser les prévisions de la Fnaim avec de lourdes pertes chez les agents commerciaux, dont la majorité de la rémunération est liée à la commission.?

Dans ce contexte assez dur, ce sont logiquement les plus petits groupes qui payent essentiellement la note, ne pouvant faire face à de telles baisses de marchés.

Des solutions en interne

D'une manière générale, les particuliers vendeurs n'osent que peu ou prou diminuer leur prix. Des prix souvent trop élevés pour les acheteurs malgré des taux de crédits immobiliers actuellement très bas.

Pour beaucoup d'agences, la solution doit donc venir de l'intérieur. Certains groupes optant pour une amélioration de la qualité de leurs services, tandis que d'autres vont jusqu'à proposer des baisses de leurs honoraires sous conditions.

Article publié le vendredi 31 août 2012 à 12:08 - © Credixis 2017

Articles liés

Emprunteurs en difficulté : anticiper au lieu de subir

A la demande du Conseil national de l'habitat (CNH), des experts ont planché cet été sur la mise en place d'un train de mesures spécifiques pour aider les emprunteurs immobiliers récents fragilisés par la crise. Lire l'article

Crédit aux entreprises : les banques rechignent à lâcher du lest

Les PME par ces temps de crise souhaiteraient plus de souplesse de la part des banques pour l'octroi de crédit. Mais les banques se font tirer l'oreille malgré un sermon bien senti de la part de Nicolas Sarkozy le 25 août dernier. Lire l'article

Face à la crise pas de hausse d'impôt selon François Fillon

La croissance de la France est en berne au premier trimestre 2009. Selon Christine Lagarde, la ministre de l'Economie interrogée sur Canal + jeudi 14 mai, les prochains chiffres de l'Insee seront « mauvais ». Lire l'article