> > Europe : un rapport négatif sur la santé économique de la France

Europe : un rapport négatif sur la santé économique de la France

Un centre d'étude indépendant a attribué la 13ème place à la France en terme de santé économique et financière, et ce malgré le dernier plan d'austérité. Réagissant à ce classement, le gouvernement se veut confiant sur l'avenir.

Europe : un rapport négatif sur la santé économique de la France

Le triple A français injustifié ?

Prenant en compte les particularités de la dette de chaque pays de la zone euro, ainsi que leur croissance et leur compétitivité économiques, le centre d'étude européen "The Lisbon Council" s'est montré assez sévère avec la France dans son dernier rapport publié ce mardi. Dans son baromètre "Euro Plus Monitor" le centre classe ainsi la France13ème,  juste derrière l'Espagne et devant l'Italie.

Selon le rapport, "parmi les six pays bénéficiant d'un triple A au sein de la zone euro, la France a obtenu la plus mauvaise note", le groupe estimant que  ses "résultats sont trop médiocres pour un pays qui veut rester en tête".

Pour The Lisbon Council, la note de la France, ce fameux AAA est donc quasi illégitime au regard de la santé réelle de la France. Pour le centre, d'importantes réformes doivent être mises en place au plus vite par le gouvernement pour que l'État français puisse justifier de son statut.

Parallèlement, la Commission européenne à rabaisser ses perspectives de croissance pour le France à 0,6% en 2012, appelant également l'État à plus de rigueur.

Le gouvernement n'envisage pas de troisième plan d'austérité

Interrogé par Les Echos sur ce rapport, le ministre de l'économie François Baroin, a tenu à rassurer les marchés.

"Nous mettons tout en oeuvre pour démontrer notre très grande réactivité pour faire face aux perturbations exceptionnelles que traverse la zone euro. La croissance de 0,4% observée au troisième trimestre garantit nos objectifs d'évolution de l'activité et de réduction du déficit public en 2011, et elle renforce la crédibilité du plan du 7 novembre" a t-il ainsi déclaré.

Pour le ministre, "la France n'a pas perdu son triple A et elle bénéficie d'une perspective stable de la part de toutes les agences".

S'il a indiqué n'être pas forcément défavorable à un durcissement du plan de rigueur par l'Assemblée nationale, François Baroin a nié toute mise en place d'un nouveau plan : "Nous ne travaillons pas sur un troisième plan. Aucun gouvernement dans l'histoire n'a pris des mesures aussi courageuses dans une période pré-présidentielle".

Article publié le jeudi 17 novembre 2011 à 15:11 - © Credixis 2017

Articles liés

Crise : La France au même niveau que l'Espagne ?

Dans une interview donnée au quotidien le Monde ce lundi, l'économiste américain Nouriel Roubini, juge la dette française inquiétante. Selon lui, trois scénarios seraient possibles pour sortir de la crise. Lire l'article

Crise en Irlande : 68 % des français craignent une propagation

Alors que l'Irlande vient d'accepter, difficilement, le plan de sauvetage européen, un sondage, réalisé par l'institut BVA, montre une crainte générale de la part des français. Sept sur dix voient la France connaitre le même sort, les 3/4 sont favorables à l'aide européenne. Lire l'article

En Zone euro, le crédit se durcit, mais la BCE table sur une prochaine embellie

Fin octobre, les banques européennes ont de nouveau décidé de durcir leurs conditions de crédit dans la zone euro pour le troisième trimestre. Lire l'article