> > Europe : La BCE nie toute intervention sur les marchés obligataires

Europe : La BCE nie toute intervention sur les marchés obligataires

La BCE a rappelé qu'aucune décision n'a été prise à ce jour sur une éventuelle régulation de taux maximum d'emprunts nationaux via les marchés obligataires. Alors que l'Espagne se montre très favorable à de telles actions, l'Allemagne s'y oppose radicalement.

Europe : La BCE nie toute intervention sur les marchés obligataires

Des rumeurs d'intervention massive de la BCE

Lancées par le magazine d'investigation allemand « Der Spiegel » ce dimanche 19 août, les rumeurs d'intervention massive de la Banque centrale européenne (BCE) sur les marchés obligataires ont été démenties par cette dernière.

Selon « Der Spiegel », la BCE serait ainsi sur le point de bloquer les taux d'emprunts des pays européens en difficultés comme l'Espagne et l'Italie. D'après le quotidien la BCE aurait ainsi décidé de ne racheter les dettes souveraines, si et seulement si ces obligations jouissent d'un taux minimum « dépassant un certain seuil de prime par rapport au rendement du Bund équivalent ».

Pour la banque centrale, ces rumeurs sont totalement infondées. Selon l'institution, « Il est absolument trompeur d'évoquer des décisions qui n'ont pas encore été prises, pas plus qu'elles n'ont été discutées par le conseil des gouverneurs de la BCE ».

?Dans son commentaire, la BCE a rappelé qu'elle se cantonnera « strictement » aux interventions prévues « dans le cadre de son mandat ».

La Bundesbank se dit opposée à toute action de ce type

Réagissant avant même la BCE à l'article du « Der Spiegel », la banque centrale allemande (Bundesbank) a déclaré lundi rester « critique sur les rachats de dette souveraine des pays de la zone euro, qui font peser des risques considérables pour la stabilité ».

Pour la Bundesbank, il est ainsi primordial que ce type de « décisions sur une possible mutualisation des risques de solvabilité » soient prises par les États et non les banques centrales.

Pour certains responsables du gouvernement allemand si elles étaient avérées, ce type d'action de la part de la BCE « serait certainement très problématique ».

La banque centrale européenne sans nier un éventuel recours à ce genre d'intervention dans le futur, a tenu à rappeler qu'il était également erroné de spéculer sur la forme que pourraient prendre des interventions futures de la BCE. La politique monétaire est indépendante et décidée strictement dans le cadre du mandat de la BCE.

Article publié le mardi 21 août 2012 à 17:08 - © Credixis 2017

Articles liés

Zone euro : des actions attendues par les banques

Zone euro : des actions attendues par les banques Dans un climat général tendu, plusieurs réunions européennes se sont tenues en ce début de semaine. Pour les banques nationales comme pour la BCE, il est désormais urgent de se lancer dans l'action. Le FESF devrait,lui, être fortifié d'ici la fin du mois. Lire l'article

La récession grecque bloque l'aide internationale

La récession grecque bloque l'aide internationale Avec une récession plus marquée que prévue, la Grèce ne s'en sort plus. Une raison suffisante au sens des organismes internationaux pour geler la mission d'évaluation nécessaire à la délivrance de toute aide. Lire l'article

Les gouvernements européens responsables d'une sortie de crise

Les gouvernements de la zone euro sont plus que jamais sur le qui-vive. Les États-Unis comme la BCE les tiennent pour responsables en cas d'échec de réduction de la crise grecque. Un sommet extraordinaire est prévu ce jeudi à Bruxelles. Lire l'article