> > L'État se lance au secours des PME

L'État se lance au secours des PME

Largement remis en question par la crise européenne, le financement des TPE et PME par les banques à fait l'objet d'un réunion extraordinaire ce mardi. Les 3 parties présentes, État, banques et entreprises ont ainsi pu dégrossir de nouvelles garanties.

L'État se lance au secours des PME

Le financement des PME : une priorité absolue

Pour beaucoup de spécialistes, les très petites entreprises (TPE) et petites et moyennes entreprises (PME) pourraient être les premières victimes potentielles d'une réponse drastiques des banques à la crise, notamment concernant l'accès au crédit entreprise,  principale source de financement de ces TPE-PME.

Afin de couper court aux craintes et inquiétudes, une réunion entre les représentants des banques , des entreprises et l'État a été mise en place ce mardi.

Au cours de cette réunion "Frédéric Lefebvre [secrétaire d'État chargé des Petites et moyennes entreprises] a demandé aux représentants de banques de faire du financement des TPE et PME une priorité majeure" précise le ministère de l'économie. Une priorité déjà définie au sens de la Banque de France (BdF) selon qui  "les banques françaises ont confirmé qu'elles faisaient de leur activité de proximité, notamment en faveur des TPE/PME, une priorité. Elles sont déterminées à continuer à assurer le financement de l'économie comme elles l'ont toujours fait".

Le crédit entreprise est resté positif jusqu'en juillet

Selon Bercy, au vu des derniers chiffres publiés en juillet, le financement des PME est resté positif ces dernier mois. "Une croissance annuelle du crédit aux PME indépendantes de 4,8% a été enregistrée au mois de juillet" indique le ministère , d'autant plus que "sur cette période, en comparaison avec le reste de la zone euro, la croissance du crédit à l'ensemble des entreprises en France est ainsi nettement plus dynamique (+4,5% contre +1,6%)".

D'après la BdF, "la distribution du crédit aux TPE est également demeurée soutenue' avec 18,5 milliards d'euros ainsi produits entre avril et juin 2011.

De nouveaux outils en garanties

Malgré le ton voulu rassurant, de nouveaux outils vont être en place par sureté. Concernant le suivi, un nouvel indicateur sera ainsi publié chaque trimestre par la Banque de France sur l'encours  et la production nouvelle des crédits alloués aux TPE. Cet indice devrait prendre en compte les crédits d'un montant inférieur à 25 000 euros.

L'innovation la plus importante reste le projet de création d'une "super banque publique" via la réunification de la banque publique Oséo, de CDC Entreprises, et du Fonds stratégique d'investissement (FSI) dans une seule et unique structure,  dédiée entièrement au financement et aux développement des PME en entreprises de taille intermédiaire (ETI) plus compétitives face à leurs homologues allemandes notamment.

Révélée par Le Figaro , cette "fusion" devrait officialisé dans plusieurs semaines par le gouvernement.

Article publié le jeudi 22 septembre 2011 à 16:09 - © Credixis 2017

Articles liés

Aucun souci en perspective pour les banques hexagonales...?

L'agence de notation financière Moody's affirme que les groupes bancaires français ont la capacité de faire face aux incertitudes futures. D'abord négatif, son point de vue sur le secteur vire ainsi à l'optimisme. Lire l'article

Assurance emprunteur : l'UFC-Que Choisir autorisée à parler de détournement

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir accusée en diffamation par 93 banques françaises suite à son article sur le « scandale » de l'assurance emprunteur a été confortée dans ses propos par le tribunal de grande instance de Paris le 23 septembre dernier. Lire l'article

Crédit : 2009, une année contrastée

Alors que l'année 2010 débute, l'heure est au bilan quant à l'année écoulée. Sur le terrain du crédit, 2009 restera marquée par une forte baisse des taux de prêts mais aussi par un net tassement des encours de production. Lire l'article