> > Espagne : une « bad bank » attendue le 24 août par l'Europe

Espagne : une « bad bank » attendue le 24 août par l'Europe

Rongée par la crise, l'Espagne a pu obtenir pour ses banques une aide européenne de près de 100 milliards d'euros. En contrepartie un organisme chargé de rassembler les emprunts immobiliers jugés à risque devra être mi sur pied d'ici le 24 août.

Espagne : une « bad bank » attendue le 24 août par l'Europe

Une banque de défaisance pour rassembler les actifs immobiliers toxiques

Avec un taux de chômage atteignant le quart de sa population, et des interventions sur les marchés financiers de plus en plus difficiles, l'Espagne n'a pas eu d'autre choix que de recourir à l'aide internationale.

La zone euro a répondu présent, mais sous conditions. Débloquant un plan d'aide financière de grande envergure, l'Europe requiert de l'Espagne quelle soigne se actifs notamment les plus à risque.

Des prêts immobiliers toxiques

Sous le coup d'une bulle spéculative immobilière, de nombreuses banques hispaniques détiennent de nombreux actifs jugés à risque, car potentiellement non remboursables par les emprunteurs.?

Qualifiés de « toxiques » par la communauté économique internationale, ces emprunts rendent la conjoncture espagnole beaucoup trop incertaine pour les marchés financiers.

Dans ce cadre, l'Europe a demandé au gouvernement espagnol de créer un nouvel organisme, une banque de défaillance ou « bad bank », qui sera chargée de rassembler tous ces emprunts toxiques, et réguler ainsi le fonctionnement des sociétés de gestion d'actifs.

En accord avec le plan d'aide et les engagements pris lors du mémorandum sur l'aide aux banques (MoU) signé fin juillet, le gouvernement a déclaré qu'il adoptera le 24 août prochain les « grandes lignes » de fonctionnement de cette « bad bank ».

D'autres mesures telles qu'une « nouvelle régulation de la commercialisation de produits complexes, comme les participations préférentielles » pourraient également être adoptées

Une aide européenne de 100 milliards d'euros

Dans le plan initial conclu lors de MoU, les différentes parties avaient annoncé le déblocage d'une aide financière de près de 100 milliards, largement au-delà des besoins « vitaux » chiffrés à 65 millions d'euros par l'Espagne.

Le montant exact de l'aide devrait être annoncé courant septembre, après les résultats d'un audit. Cet audit devant prendre en compte les capacités d'actions réelles de la banque de défaisance.

Article publié le mardi 07 août 2012 à 16:08 - © Credixis 2018

Articles liés

Zone euro : une semaine de réunion contre la crise

La semaine s'annonce chargée pour les ministres des finances et les dirigeants européens. Ces derniers, réunis vendredi à Bruxelles ont d'ores et déjà adopté plusieurs modifications quant à la politique monétaire européenne. D'autres réunions sont prévues aujourd'hui et demain. Lire l'article

Euro : l'inflation continuant sa progression, la BCE est sur le qui-vive

Les chiffres dévoilés par l'agence Eurostat ce mardi ont confirmé les craintes des économistes. Après un taux à 2,3 % en janvier (en données corrigées), l'inflation à atteint un taux de 2,4 % en zone euro. La réaction de la BCE est attendue Lire l'article

Les banques européennes prêtent de plus en plus au secteur privé

D'après la BCE, les crédits accordés par les banques de la zone euro aux particuliers et entreprise sont en hausse pour le mois de janvier. Une hausse qui s'est accélérée par rapport a décembre. La masse monétaire M3 augmente moins que prévu. Lire l'article