> > Dexia : accord sur le financement public

Dexia : accord sur le financement public

Ce vendredi 10 février, la Banque Postale, la Caisse des Dépôts, le groupe Dexia et l'État français sont parvenus à un accord sur le financement des collectivités locales, pris en charge auparavant par le seul groupe Dexia.

Dexia : accord sur le financement public

Une co-entreprise Banque Postale-CDC pour le financement local

En faillite depuis plusieurs mois, le groupe franco-belge Dexia, participant notamment au financement des collectivités territoriales françaises, va voir une partie de ses activités reprises par la Banque Postale et la Caisse des Dépôts et Consignations.

Après de longues négociations, la Banque Postale, la Caisse des Dépôts, le groupe Dexia et l'État français sont en effet parvenus à un accord dans ce sens, le vendredi 10 février.

Dans le détail une co-entreprise, détenue à 35 % par la CDC et à 65 % par la Banque Postale, sera créée afin de répondre aux besoins des collectivités françaises. Sous le statut d'établissement de crédits. Concrètement l'entreprise sera chargée de la commercialisation et des prestations de services de ces nouveaux financements.

$Dans un soucis de rapidité aux vues des besoins des collectivités, la co-entreprise reprendra les bases de travail développées auparavant par Dexia.

Une autre société créée en soutien

Pour les financements en dur, une autre société présentée comme un soutien sera également crée sous la forme d'une société de moyens, "dans le respect des contraintes réglementaires en matière d'adossement des sociétés de crédit foncier", précise le site d'information spécialisé news-banques.

Dans le détail, cette nouvelle société qui sera détenue à parts égales (31,7 %) par la CDC, Dexia Crédit Local et l'État français, et à 4,9 % par la Banque Postale, gérera la Dexia Municipal Agency (Dexma), chargée entre de la libération de crédits fonciers à destination du secteur public local.

Cet acteur gérera également la plate-forme industrielle au service de Dexia Municipal Agency et de certaines activités de la co-entreprise et du groupe Dexia. Les prêts éligibles octroyés par la co-entreprise seront refinancés par Dexma.

Toujours détenu par Dexia à l'heure actuelle, le groupe Dexma devrait être cédés pour quelques 380 millions d'euros et devrait permettre au groupe d'alléger son bilan de 12 milliards d'euros.

Malgré la validation du projet par le groupe Dexia vendredi, l'aval des autorités européennes reste nécessaire aux vues des enjeux concurrentiels présents.

Article publié le lundi 13 février 2012 à 18:02 - © Credixis 2017

Articles liés

Le surendettement gagne du terrain en France en 2009

Avec la crise, le nombre de ménages surendettés explose en 2009 en France. Les situations sont selon la Banque de France de plus en plus graves. Le trop plein de crédits reste souvent à l'origine du surendettement. Lire l'article

L'idée d'un fichier national des crédits fait son chemin à l'Assemblée

L'idée d'un fichier national des crédits, aussi appelé « fichier positif » n'en fini pas de ressurgir sur les bancs de l'Assemblée. Lire l'article

Surendettement : la Banque de France fait le point

Sur la base des données recensées en 2007, la Banque de France gestionnaire du Fichier Central des Chèques (FCC) et du Fichier national des incidents de paiement des crédits aux particuliers (FICP) a dressé le portrait robot du surendetté type. Lire l'article