> > Crise : les banques françaises réduisent leurs endettements

Crise : les banques françaises réduisent leurs endettements

Pour l'agence Fitch Rating's, les banques françaises oeuvrent à l'amélioration du climat économique et financier européen via leurs politiques de désendettement et la réduction de leurs besoins de financement.

Crise : les banques françaises réduisent leurs endettements

Un processus de désendettement engagé

Présentées comme fragiles, car fortement impliqués dans les différentes dettes nationales ; les banques devraient enfin pouvoir rassurer les marchés financiers, indique un communiqué de l'agence de notation Fitch Rating's.


?Ce mardi 10 avril 2012, l'agence Fitch a en effet applaudi les différents choix et actions entreprises en ce sens par les banques françaises.

De par les réductions d'un grand nombre de leurs activités et la baisse de leurs besoins de financement, les banques françaises ont, au sens de Fitch, envoyé un signal fort au marché financier européen.

Les plans de réduction [...] des grandes banques visent essentiellement la banque d'investissement et le corporate banking, ainsi que les services financiers spécialisés" constate l'agence.

De quoi présumer "une réduction des volumes d'affaires et des revenus qui en sont tirés, tandis que la hausse des dépôts aboutira à une contraction des actifs sous gestion et des commissions". Une préoccupation qui ne devrait toutefois être que "secondaire pour le marché".

Pour Fitch, les opérations prêts à trois ans (LTRO) de la Banque centrale européenne (BCE) jouent également un grand rôle dans l'apaisement et le renouvellement de la confiance des marchés financiers.

Une action des instances européennes mal calibrée selon l'IIF

Portées par ces LTRO, les banques françaises auront ainsi fourni des efforts non négligeables, notamment "pour augmenter la proportion de dettes à long terme et donc réduire leur besoin de financement de court terme, moins fiable et plus coûteux" selon Fitch Rating's.

Pour l'Institut de la finance internationale (IIF), les dispositifs déployés jusqu'à présent par la zone euro sont insuffisants.

Craignant une austérité malvenue, l'IIF a ainsi exprimé quelques orientations aux États membres du Fonds monétaire international.

En effet, pour l'institut, bien qu'étant "nécessaire pour les pays en difficulté qui veulent se financer sur les marchés", l'austérité est "excessive quand elle est généralisée".

L'IIF recommande une plus grande mise en commun des ressources de chacun via par exemple une alimentation plus conséquente du Mécanisme européen de stabilité (MES).

Jugeant la discipline budgétaire insuffisante en elle seule, l'institut prône ainsi un "rééquilibrage budgétaire plus progressif et différencié entre pays affaiblis, pays à excédent comme l'Allemagne et autres pays disposant d'une marge de manoeuvre, de façon à éviter le risque d'un excès d'austérité".

Article publié le mercredi 11 avril 2012 à 19:04 - © Credixis 2018

Articles liés

Le courtier MF Global victime de la crise européenne

Le courtier MF Global victime de la crise européenne Ce lundi 31 octobre, le géant américain du courtage MF Global a déposé le bilan. Une faillite particulière puisqu'elle est essentiellement liée à la crise de la dette européenne . Le groupe posséderait plus de 6 milliards d'euros de dette européenne. Lire l'article

Un rapport sur la gestion des crises bancaires remis à Bercy ce jeudi

Intitulée "prévention, traitement et résolution des crises bancaires", la mission pilotée par Jean-François Lepetit et Thierry Dissaux a remis son rapport à la ministre de l'économie ce jeudi. Différents instruments et mesures de gestion sont ainsi proposés. Lire l'article

De nouvelles craintes s'abattent sur les banques européennes

À en croire la Banque centrale européenne (BCE), le secteur bancaire du Vieux Continent demeure fragile. Principales sources d'inquiétude : les dettes souveraines et la réglementation de Bâle III. Lire l'article