> > Crise : le marché immobilier européen reste incertain

Crise : le marché immobilier européen reste incertain

Pour 2012, les investisseurs immobiliers restent incertains quant à l'attractivité du marché européen. Une étude PwC et Urban Land Institute classe Paris à la 6ème place des perspectives d'investissement.

Crise : le marché immobilier européen reste incertain

L'immobilier européen victime de la crise.

Dans une étude publiée ce mardi 31 janvier, le cabinet PwC et l'association Urban Land Institute (ULI) mettent en évidence la possibilité d'un affaiblissement du marché immobilier européen en raison de la crise économique actuelle.

Pour les experts, la crise financière à largement refroidi les prêteurs et investisseurs du marché. Un refroidissement qui, à ce jour, n'a encore que peu d'impact, mais dont les effets pourraient évoluer prochainement.

D'après PwC, le "financement immobilier sera probablement l'une des principales victimes des mesures bancaires prises en réponse aux pressions réglementaires et macro-économiques".

Les investissements sûrs et de qualité seront donc les privilégiés en 2012. Sur le marché immobilier, les grandes villes des pays nordiques font ainsi figurent de favoris.

Des solutions alternatives nécessaires.

Quelles que soient les évolutions contextuelles futures, les marchés se devront d'innover précise ainsi l'étude, prévenant de la nécessité de trouver de nouvelles sources de financement.

"La réduction du niveau d'endettement ne libèrera pas de capital pour les nouveaux prêts immobiliers, la dette sera envisagée à plus court terme et son coût augmentera. La nécessité de trouver des solutions de financement alternatives deviendra indispensable" prévient John Forbes de PwC.

Paris 6ème place européenne d'investissement immobilier

Notée à la 6ème place des perspectives d'investissement, la capitale française s'en sort bien. Comme en 2010, Istanbul décroche la 1ère place devant Munich, Varsovie, Berlin et Stockholm.

Selon l'étude, les marchés peu diversifiés, comme le marché londonien qui dépend essentiellement du secteur financier, pourraient se retrouver en plus grande difficulté en 2012. En termes de perspectives d'investissement, Londres est ainsi classé à la 10ème place.

Pour Paris, la situation est donc mieux envisagée qu'outre-Manche.

Faisant état "de nombreux actifs de qualité, comme les bureaux, les commerces ou les hôtels de luxe, même si l'offre prime reste limitée" PwC et ULI tablent sur une redirection des capitaux vers la capitale française en 2012, dans la même lignée que 2011.

"Paris offre toujours un bon compromis entre liquidité, volatilité et risques " constatent les auteurs de l'étude.

Article publié le mercredi 01 février 2012 à 16:02 - © Credixis 2017

Articles liés

Les plans de rigueur feront baisser les prix de l'immobilier en 2012

Les plans de rigueur feront baisser les prix de l'immobilier en 2012 Ce qui pourrait apparaître en premier lieu comme une bonne nouvelle n'en est pas vraiment une. Fortement touché par des réformes d'austérité, le marché immobilier devrait voir ses prix descendre en 2012....ainsi que le nombre de ventes et demandes. Lire l'article

Les français préfèrent investir dans l'immobilier

Les français préfèrent investir dans l'immobilier D'après un sondage Ipsos réalisé pour les agences immobilières Orpi, les français perçoivent majoritairement l'immobilier comme étant "le placement le plus sûr actuellement en France". Lire l'article

Logement neuf : hausse des constructions mais baisse des demandes

Mauvaise période pour les promoteurs, malgré une légère hausse des demandes de logement à but locatif, l'investissement dans les logements neufs a fortement chuté au mois d'avril. En parallèle, le nombre de mises en chantier a augmenté au 1er trimestre. Lire l'article