> > Crise grecque : les banques françaises fourniront 15 milliards d'euros

Crise grecque : les banques françaises fourniront 15 milliards d'euros

Désormais impliquées dans le plan de soutien financier à la Grèce, les banques et assurances françaises participeront à hauteur de 15 millions d'euros a indiqué jeudi, le ministre de l'économie François Baroin.

Le secteur privé acteur du sauvetage grec

Conformément aux accords européens formulés le 21 juillet dernier, les banques et assurances participeront bien au plan de sauvetage de la Grèce mené par le fonds monétaire international (FMI), la Banque centrale européenne (BCE), l'Union européenne (UE) et grâce à la mobilisation du tout nouveau Fonds monétaire européen (FME), anciennement Fonds européen de stabilité financière (FESF).

À l'issue de ce sommet extraordinaire, les différents participants s'étaient mis d'accord sur un investissement de 109 milliards d'euros de la part du FMI et de l'UE . La participation du secteur privé restait encore à fixer. Au total un investissement de 50 milliards d'euros est attendu de la part du secteur privé, dont 37 milliards à titre de "contribution volontaire" et 12,6 milliards en rachat de dettes.

15 milliards d'euros pour les banques françaises

Afin de leur présenter en détail le plan européen et fixer le montant de leurs participation, le ministre de l'économie François Baroin a réuni ce jeudi les dirigeants des principales banques et entreprises d'assurance françaises, ainsi que leurs fédérations professionnelles.

Une réunion qui a "surtout permis d'évoquer la proposition de participation du secteur privé au plan de soutien à la Grèce coordonnée par l'Institut international pour la finance et les institutions financières" estime Bercy.

Au final 15 milliards d'euros devront être débloqué. "Les entreprises d'assurances et les banques françaises présentes ont confirmé au Ministre qu'elles proposeront toutes à leurs instances de gouvernance de participer au plan de soutien à la Grèce selon les modalités annoncées le 21 juillet, à hauteur de la totalité de leurs expositions à la Grèce arrivant à maturité d'ici 2020, soit environ 15 milliards d'euros" rapporte ainsi le ministère.

Article publié le vendredi 29 juillet 2011 à 17:07 - © Credixis 2017

Articles liés

Crise grecque : le deuxième plan d'aide européen validé

Après d'âpres négociations, les États européens ont finalement réussi à se mettre d'accord, ce jeudi, sur la mise en place d'un nouveau plan d'aide pour sauver la Grèce de sa dette faramineuse. Le montant de l'aide a été fixé à 160 milliards d'euros. Lire l'article

Les gouvernements européens responsables d'une sortie de crise

Les gouvernements de la zone euro sont plus que jamais sur le qui-vive. Les États-Unis comme la BCE les tiennent pour responsables en cas d'échec de réduction de la crise grecque. Un sommet extraordinaire est prévu ce jeudi à Bruxelles. Lire l'article

Europe : le Portugal et la Grèce tombent dans l'austérité

Portugal, Grèce , même combat. Afin de pouvoir justifier de l'aide internationale, les deux États ont du adopter des plans de rigueur sans précédents. Tandis qu'à Athènes le peuple gronde, à Lisbonne le gouvernement se montre plus strict que prévu. Lire l'article