> > Crédits à la consommation : une information encore insuffisante

Crédits à la consommation : une information encore insuffisante

Pour les associations de consommateurs, l'obligation d'information des clients sur les offres de crédits est encore loin d'être appliquée. Les crédits de paiement accordés par les magasins et sont particulièrement visés.

Crédits à la consommation : une information encore insuffisante

L'UFC Que Choisir montre du doigt les crédits accordés par les magasins

À travers plusieurs enquêtes réalisées sur différents territoires, tels que la Loire, le Nord-Pas-de-Calais ou encore le Maine-et-Loire, l'association de défenses des consommateurs UFC Que Choisir dénonce un non-respect de la Loi Lagarde relative aux crédits à la consommation.

Dans un premier lieu l'association reproche aux magasins et grandes surfaces de ne pas assez informer, ni de s'informer sur leurs potentiels acheteurs au moment de la présentation d'une offre de paiement en différé.

Selon la Loi, les établissements doivent en effet, dès lors qu'ils proposent un crédit de paiement, se renseigner sur la solvabilité du client et lui présenter toutes les offres possibles et notamment celles susceptibles de lui convenir au mieux, aux vues de sa situation financière.

Le tout devant être effectué dans un soucis de transparence, permettant au consommateur de faire son choix en toute connaissance des conditions, conséquences et obligations de chacune des offres.

Les crédits accordés par les magasins restent trop abusifs

Dans le Nord-Pas-de-Calais, l'UFC Que Choisir constate ainsi qu'en « dépit de l'obligation légale, 81 % des propositions de crédit renouvelable (aux taux d'intérêt parfois supérieurs à 20 %) ne font pas l'objet d'une offre alternative de crédit amortissable ».

Pour les cas où d'autres offres sont proposées telles que des crédits amortissables gratuits, un paiement en quatre fois sans frais par exemple, sont proposés, l'association note certains détournements.

« Pour avoir accès à ces crédits plus “sains”, les consommateurs doivent s'équiper de la carte magasin qui comprend neuf fois sur dix un crédit renouvelable ! D'après nos observations, 84 % des clients repartent ainsi non informer » s'indigne Robert Bréhon le président de l'UFC régionale dans les pages du Nouvel Observateur.

Dans le département de la Loire , les enquêteurs de l'association dressent un constat similaire. Sur des achats d'un montant supérieur à 1000 euros, 75 % des propositions de paiement étaient illégales, car ne comprenant aucune alternative au crédit revolving.L

Les enquêteurs achetaient des biens à plus de 1000 euros, pour correspondre aux obligations de la loi Lagarde. Les résultats sont éloquents : dans 75 % des cas, on ne leur a pas proposé une alternative au crédit revolving, ce qui est pourtant obligatoire.

L'enquête concède noter néanmoins quelques améliorations aux vues des études précédentes réalisées en 2009.

Article publié le mardi 24 avril 2012 à 17:04 - © Credixis 2017

Votre projet de rachat de crédits

Vous avez un projet de rachat de crédits ? Remplissez votre demande en ligne !

Un conseiller spécialisé "rachat de crédits" étudiera votre dossier avec la plus grande attention, et vous contactera dans les meilleurs délais

Demande en ligne

Articles liés

Crédit renouvelable : de nouvelles règles depuis le 1er mai

Les dispositions réformant le crédit renouvelable sont entrées en vigueur ce 1er mai. Le point sur ces nouvelles conditions visant à protéger le consommateur et lutter contre le surendettement. Lire l'article

Crédit à la consommation : le mode de calcul du taux d'usure a changé

Depuis le 1er avril 2011, le mode de calcul des taux de l'usure sur les crédits à la consommation a changé. Explications. Lire l'article

Crédit renouvelable : de nouveaux textes publiés au Journal Officiel

Dans le cadre de la réforme du crédit à la consommation, effective au 1er mai, deux arrêtés et un décret ont été publiés ce mercredi au Journal Officiel. Ces textes modifient les durées de remboursement, et les taux d'usures des crédits renouvelables. Lire l'article