> > Crédits consommation : attention aux offres internet

Crédits consommation : attention aux offres internet

Ce mardi 10 janvier, la Commission européenne a lancé un avertissement à tous les consommateurs européens, près de 2/3 des crédits à la consommation proposés sur le Net ne respecterait pas les règles européennes.

Crédits consommation : attention aux offres internet

70 % de sites "préoccupants"

Avec la tenue des soldes d'hiver en France, du 11 janvier au 14 février, les envies consommatrices des Français devraient subir leur premier coup de boost de l'année 2012.

Profitant de cette période de nombreuses offres de crédit à la consommation sont produites, pas toujours selon les règles.

Dans une enquête rendue publique ce mardi, la Commission européenne constate d'ailleurs de nombreux écarts aux règles pour les sites d'organismes spécialisés en crédit ou de banques issus des 27 États membres de l'Union européenne (UE), de l'Islande ou de la Norvège.

Ainsi, sur 562 sites étudiés, 393, 2 sur 3, présenteraient des failles.

Une information tronquée

Sans donner de nom, le commissaire en charge des droits des consommateurs, John Dalli, énonce essentiellement un large défaut d'information.

Parmi les 393 sites posant problème, le commissaire fait état d'une présentation de l'offre de crédit et de son coût "trompeuse pour le consommateur" sur 116 sites.

D'une manière générale, M. Dalli rapporte que "la publicité sur 258 sites ne comprenait pas toutes les informations de base requises par la législation européenne sur le crédit à la consommation.

Enfin, "244 ne donnaient pas d'informations claires sur les différents éléments du coût total, comme le type de taux d'intérêt, fixe, variable ou mixte, la durée du crédit et les coûts afférents".

Les États appelés à réagir

Si l'étude est européenne, la réaction ne le sera pas, ou du moins ne se fera pas par les instances européennes. En effet, pour John Dalli, "la suite de la procédure revient aux États.

"Ils ont la liste des sites posant problème sur leur territoire et ils doivent les contraindre de corriger les sites incriminés et de prendre des sanctions si nécessaire" a t-il indiqué.

À noter qu'une certaine entente internationale sera nécessaire, puisque que plusieurs des sites mentionnés dans le rapport appartiennent à "des institutions ou des banques opérant de manière transfrontalière dans l'UE" selon le rapport.

Les consommateurs sont également appelés à la plus grande vigilance. "Si le taux annuel n'est pas mentionné et si aucune précision n'est donnée sur les autres charges, oubliez l'offre" indique une des membres de la Commission.

Article publié le mercredi 11 janvier 2012 à 10:01 - © Credixis 2017

Articles liés

Irlande : un projet de loi pour réformer les banques

Ce mercredi, le gouvernement irlandais va soumettre à son Parlement un projet de loi visant la restructuration des banques irlandaises. Cette restructuration était l'une des conditions d'obtention de l'aide internationale fixées par l'Europe et le FMI. Lire l'article

Assurance emprunteur : l'UFC-Que Choisir autorisée à parler de détournement

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir accusée en diffamation par 93 banques françaises suite à son article sur le « scandale » de l'assurance emprunteur a été confortée dans ses propos par le tribunal de grande instance de Paris le 23 septembre dernier. Lire l'article

Crédit : 2009, une année contrastée

Alors que l'année 2010 débute, l'heure est au bilan quant à l'année écoulée. Sur le terrain du crédit, 2009 restera marquée par une forte baisse des taux de prêts mais aussi par un net tassement des encours de production. Lire l'article