> > Crédits aux secteurs privés : stabilisation des flux en août

Crédits aux secteurs privés : stabilisation des flux en août

Au ralenti depuis plusieurs mois, le flux de crédits accordés par les banques au secteur privé semble se stabiliser en août 2012. La BdF évoque dans son analyse mensuelle un mécanisme de compensation a minima.

Crédits aux secteurs privés : stabilisation des flux en août

Avec 2075,4 milliards d'euros d'encours au mois d'août, les crédits accordés au secteur privé n'ont que peu évolué par rapport au mois précédent.

Dans son analyse mensuelle, la Banque de France (BdF) observe ainsi un taux de croissance annuel brut de 0,7 % pour ce type de crédit, soit 0,1 point de moins qu'en juillet. En juin, le taux de croissance annuel brut des crédits accordés au secteur privé était de +1,1 %.

+3,2 % de crédits d'investissement aux SNF

Principal « client » de crédits dans le secteur privé, le secteur non financier est divisé en deux catégories : les ménages et les sociétés non financières (SNF).

Dans cette dernière catégorie, la part la plus importante de crédits contractés est enregistrée au titre de crédit à l'investissement. Au total, l'encours brut pour ces crédits s'élevait ainsi à 556,9 milliards d'euros au mois d'août soit une progression annuelle de 3,2 % contre 3,5 % en juillet et 3,9 % en juin.

Pour la BdF, « cette décélération [...] est contrebalancée par la moindre contraction des crédits de trésorerie (-3,5 %, après -4,2 %) ».

Toujours dans le secteur non financier, les crédits aux ménages ont rassemblé 1118,4 milliards d'euros d'encours en août, soit une progression de 3,2 % contre 3,4 % en juillet et 3,7 % en juin.

Au total, le secteur non financier rassemble 1932,3 milliards d'euros d'encours privé. En terme de croissance annuelle brut, cela correspond à un taux de +2,6 %, le même qu'en juillet. En juin, ce taux était de 3,0 %.

L'évolution des crédits dans le secteur financier reste négative

Qu'il s'agisse d'une clientèle exclusivement financière (99,1 milliards d'euros d'encours), ou d'assurances (44 milliards d'euros), le secteur financier affiche toujours des résultats négatifs.

Le taux de croissance annuel brut de l'encours de crédits privés dans ce secteur est ainsi estimé à -19,7 % en août (-22,0 % pour la clientèle financière ; -14,0 % pour les assurances). Il était estimé à -18,7 % en juillet (-20,0 % ; -14,4 %) et à -20,1 % en juin (-22,3 % ; -13,7 %).

Article publié le jeudi 27 septembre 2012 à 18:09 - © Credixis 2017

Votre projet de rachat de crédits

Vous avez un projet de rachat de crédits ? Remplissez votre demande en ligne !

Un conseiller spécialisé "rachat de crédits" étudiera votre dossier avec la plus grande attention, et vous contactera dans les meilleurs délais

Demande en ligne

Articles liés

Interdit bancaire : les chiffres de la Banque de France

Depuis 1955, la Banque de France recense au sein du Fichier central des chèques (FCC) tous les incidents de paiement déclarés par les organismes bancaires ou assimilés. Lire l'article

Le nombre de dossiers surendettement explose en mars

En mars 2009, la Banque de France a accusé réception de 21 747 nouveaux dossiers de surendettement au sein de son secrétariat des commissions départementales surendettement. Lire l'article

Surendettement : la Banque de France fait le point

Sur la base des données recensées en 2007, la Banque de France gestionnaire du Fichier Central des Chèques (FCC) et du Fichier national des incidents de paiement des crédits aux particuliers (FICP) a dressé le portrait robot du surendetté type. Lire l'article