> > Crédit immobilier : les taux inchangés en mai

Crédit immobilier : les taux inchangés en mai

Affichant les même taux qu'en avril, la baromètre du courtier Empruntis confirme l'analyse faite par son concurrent Cafpi. Une "stabilisation printanière" due essentiellement à des OAT toujours en baisse.

Une stabilisation printanière qui perdure

C'est un mois de mai des plus calme qu'ont proposés les différents banques et organismes proposant des crédits immobiliers. Active depuis décembre 2010, la hausse des taux des prêts immobilier s'est très nettement ralentie en avril pour finalement se stabiliser au mois de mai.

Selon le baromètre d'Empruntis, les taux du marché enregistré au 1er juin sont identiques à ceux enregistrés le 04 mai dernier, atteignant en moyenne, pour rappel :

  • 3,65 % pour les prêts sur 7 ans ;
  • 3,75 % pour les prêts sur 10 ans ;
  • 4,05 % pour les prêts sur 15 ans ;
  • 4,30 % pour les prêts sur 20 ans ;
  • 4,45 % pour les prêts sur 25 ans ;
  • et 4,95 % pour les prêts sur 30 ans.

 

Une stabilisation plus que printanière ?

Pour le courtier Cafpi, la baisse continue des obligations assimilables du trésor (OAT) sur 10 ans, enregistrées à 3,44 % au 1er juin contre 3,74 % le 04 avril et 3,63 % le 1er mai, est la principale raison de cette stabilisation.

Optimiste, le courtier y voit là une "preuve que les inquiétudes s'estompent et que l'on assiste à un retour progressif au calme sur les marchés". Plus encore , à l'inverse des prévisions faites par son concurrent Empruntis début mai, le directeur général adjoint de Cafpi, Philippe Taboret, mise sur une stabilisation pouvant durer tout l'été.

Selon ce dernier, le période printanière étant généralement propice à l'acquisition immobilière, et le facteur "risque" pour les banques n'étant que peu élevé, ces mêms banques ne devraient n'avoir "plus aucune raison d'augmenter leurs taux"; Pour le DG adjoint, les prêts immobiliers sont plus que jamais "un excellent moyen de prendre des parts de marché sur la concurrence, d'augmenter la production et le chiffre d'affaires".

Ainsi,"on peut même penser que les conditions de crédit vont rester favorables dans les mois qui viennent et qu'il y a peu de chance de voir les taux grimper pendant l'été".

Article publié le vendredi 03 juin 2011 à 10:06 - © Credixis 2017

Articles liés

Crédit immobilier, des écarts régionaux plus grands

De manière inégale selon les régions, la remontée des taux de crédits immobiliers suit pourtant les prévisions. Comme en avril la hausse se veut légèrement ralentir à ce jour. De son côté l'INSEE réfute l'existence d'une bulle spéculative immobilière. Lire l'article

Crédit immobilier : les prêts sur 20 ans à 4,50 % cet été ?

La hausse des taux s'est très nettement ralentie au mois d'avril d'après le courtier en ligne Empruntis. Une stabilisation qui ne devrait pas durer, le courtier prévoyant de nouvelles augmentations pour cet été. Lire l'article

Immobilier : forte hausse des taux de crédit en janvier

D'après les dernières données du courtier Empruntis, les taux des crédits immobiliers ont très fortement augmenté en l'espace de deux mois. Les taux proposés par l'OAT et les bons résultats des banques en seraient la cause. Lire l'article