> > Crédit immobilier : la renégociation auprès des banques, source de conflits

Crédit immobilier : la renégociation auprès des banques, source de conflits

Selon le dernier rapport du médiateur auprès de la Fédération bancaire française, de plus en plus de conflits naîtraient entre les particuliers et leurs banques. L'objet principal de ses litiges : la renégociation et le rachat des crédits immobiliers.

Crédit immobilier : la renégociation auprès des banques, source de conflits

Des montages trop compliqués pour les clients

Contracter un crédit n'est pas quelque chose d'anodin et peut parfois être source de désaccord entre le particulier contractant et sa banque. Pour tenter de résoudre ces conflits, les organismes bancaires proposent des services gratuits de médiation.

Le 13 mai 2014, le service de médiation de la Fédération bancaire française (FBF), qui concerne 121 établissements, a publié son rapport d'activité 2013.

En 2013, le médiateur a ainsi reçu 2810 courriers de sollicitations (10 % de plus qu'en 2012), dont 1575 recevables (28 % de plus qu'en 2012). Selon le rapport, « les litiges ont principalement porté sur les opérations de crédit [22 %], le fonctionnement du compte [21 ù], les moyens de paiement [15 %], notamment les différends relatifs aux cartes bancaires et aux paiements en ligne, et dans une moindre mesure la tarification [10 %] ».

Plus précisément, le médiateur note une recrudescence des conflits liés aux remboursements anticipés des prêts immobiliers ou à leur rachat par un établissement externe, notamment sur « l'application d'intérêts intercalaires par la banque » et « les indemnités de remboursement anticipé des prêts immobiliers ».

Le médiateur de la FBF donne deux explications à ces désaccords :

  • « les clients n'étudient pas suffisamment les offres de prêts avant de les accepter » ;
  • les montages financiers proposés par les banques à leurs clients souhaitant acquérir un bien immobilier sont de plus en plus complexes. Selon le rapport, « cet état des choses rend la compréhension des prêts immobiliers difficile pour les clients ».

Le rapport d'activité 2013 du médiateur de la FBF peut être consulté sur le site de la fédération bancaire française, www.fbf.fr.

De l'importance d'un suivi approfondi

Sans pour autant renoncer au rachat de crédit qui peut être une opération très intéressante pour les particuliers. Il est fondamental que les particuliers souscrivant un crédit puissent s'adresser clairement à un conseiller et vice-versa.

Faire appel à un courtier comme credixis permet d'avoir recours à un interlocuteur unique sans avoir à craindre les changements d'affectations et de conseillers assez fréquents dans les organismes bancaires classiques. Le recours à un courtier pour une opération de rachat de crédits peut ainsi vous éviter nombre de conflits. Pour éviter toute mauvaise surprise, n'hésitez pas à poser toutes les questions au professionnel qui saura vous répondre.

(Image : Flickr - reynermedia/CC-by-2.0)

 

Article publié le vendredi 16 mai 2014 à 17:05 - © Credixis 2017

Votre projet de rachat de crédits

Vous avez un projet de rachat de crédits ? Remplissez votre demande en ligne !

Un conseiller spécialisé "rachat de crédits" étudiera votre dossier avec la plus grande attention, et vous contactera dans les meilleurs délais

Demande en ligne

Articles liés

Banques : l'ACP confiante mais vigilante sur les stress-tests et l'immobilier

Malgré un exercice relativement bon en 2010, le président de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), Christian Noyer, a appelé, ce mardi, à la vigilance des banques quant à la tarification et la "faiblesse des marges" de leurs crédits immobiliers. Lire l'article

Il contracte un prêt de 117 000 euros... et devra en rembourser le triple !

En sollicitant un crédit immobilier sur 40 ans, cet habitant du Tarn n'avait pas conscience des problèmes à venir. Il tente aujourd'hui de renégocier son prêt, mais la mission s'annonce périlleuse... Lire l'article

Assurance emprunteur : l'UFC-Que Choisir autorisée à parler de détournement

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir accusée en diffamation par 93 banques françaises suite à son article sur le « scandale » de l'assurance emprunteur a été confortée dans ses propos par le tribunal de grande instance de Paris le 23 septembre dernier. Lire l'article