> > Crédit immobilier : la conjoncture stabilise les taux estivaux

Crédit immobilier : la conjoncture stabilise les taux estivaux

En ces premiers jours de juillet les taux fixes et variables des crédits immobiliers tendent une nouvelle fois à la stabilité. Selon Empruntis, sauf changement majeur du contexte économique international, la situation devrait perdurer jusqu'en octobre .

Un été des plus calme

Après une remontée constante mais dans des proportions raisonnables de décembre 2010 à avril 2011, les taux des crédit immobilier se sont resté stables au mois de juin 2011 selon le baromètre national du courtier en ligne Empruntis. Quasi inchangés depuis le mois d'avril, les taux fixes ainsi enregistrés s'élèvent en moyenne à :

  • 3,60 % pour les prêts contractés sur 7 ans ;
  • 3,75 % pour les prêts contractés sur 10 ans ;
  • 4,05 % pour les prêts contractés sur 15 ans ;
  • 4,30 % pour les prêts contractés sur 20 ans ;
  • 4,45 % pour les prêts contractés sur 25 ans ;
  • et 4,90 % pour les prêts contractés sur 30 ans.

D'après le courtier, les premières informations fournies par les banques laisse à croire à une stabilité pour l'ensemble de l'été. une "non-évolution" qui ne serait effective que "si et uniquement si la situation ne se détériore pas sur les marchés et que les OAT de référence restent sur des niveaux équivalents".

Les accords de Bâle III sans effets pour les particuliers ?

Mesure anti-crise, les accords dits de Bâle III obligent les banques à détenir autant d'argent qu'elles en prêtent afin de pouvoir pallier à un éventuel retrait en masse des clients en cas de nouvelle crise.

Largement craints par les spécialistes un report de effets négatifs de ces accords sur les taux et distribution des crédits accordés aux clients n'aura finalement pas eu lieu. Toutefois ces "accords" sont loin d'être sans effets pour les banques elle-mêmes.

Ainsi, n'étant "adossé à aucun dépôt" comme le rapporte le quotidien le Monde, l'entité BNP Paribas Personal Finance a décidé de "rapprocher les activités de distribution du crédit immobilier de la banque de détail, afin qu'elles reposent sur la collecte de  dépôts et coûtent donc moins cher à l'établissement". Un bien triste exemple puisque face à l'énorme concurrence du secteur, l'entité a préférer se séparer de pas moins de 244 collaborateurs plutôt que de haussé les prix et taux de ses crédits.

Article publié le mardi 05 juillet 2011 à 16:07 - © Credixis 2017

Articles liés

Crédit immobilier, les taux toujours stables en mars

Crédit immobilier, les taux toujours stables en mars Selon l'ensemble des courtiers ne ligne, les taux immobiliers n'auront que très peu évolués ce mois-ci. Pour les mois à venir, un courant de baisse générale est attendu, en raison notamment d'une conjoncture favorable et à des actions internationales productives. Lire l'article

Crédit immobilier : une hausse des taux attendue pour 2012

Crédit immobilier : une hausse des taux attendue pour 2012 Stables pendant près de six mois et malgré une légère baisse ce mois-ci,les taux fixes des crédits immobiliers devraient repartir à la hausse dans les prochains mois. Le courtier Empruntis invoque, entre autre, un effet de la dégradation économique européenne. Lire l'article

Crédit immobilier, des écarts régionaux plus grands

De manière inégale selon les régions, la remontée des taux de crédits immobiliers suit pourtant les prévisions. Comme en avril la hausse se veut légèrement ralentir à ce jour. De son côté l'INSEE réfute l'existence d'une bulle spéculative immobilière. Lire l'article