> > Crédit immobilier : des taux encore plus bas pour les propriétaires

Crédit immobilier : des taux encore plus bas pour les propriétaires

À nouveau en baisse, les taux fixes des crédits immobiliers ne devraient pas remonter de sitôt selon l'Observatoire Crédit Logement-CSA. Pour l'organisme, ces taux seraient surtout bénéfiques aux ménages bénéficiant d'un apport minimal relativement important.

Crédit immobilier : des taux encore plus bas pour les propriétaires

Des taux très bas jusqu'en automne

Au 1er trimestre 2014, les taux moyens des crédits immobiliers se sont établis à 3,03 %, indique l'Observatoire Crédit Logement-CSA dans ses dernières observations. En avril, les banques et organismes spécialisés ont proposé des taux encore plus bas, à 2,94 % en moyenne, pour une durée moyenne de 205 mois (17 ans et un mois).

En se basant sur les évolutions des taux d'emprunts de l'État (OAT) et les différentes prévisions des courtiers, l'Observatoire exclut tout risque de remontée rapide. Pour l'organisme, « c'est la première fois depuis la fin des années 40 que les taux des crédits restent aussi bas pendant aussi longtemps ».

Un apport personnel de plus en plus important

Pour les ménages qualifiés de modestes (moins de 3 SMIC) et les ménages aux revenus moyens (3 à 5 SMIC) le fait de ne pas disposer d'un apport personnel important, réduit considérablement les chances de profiter de taux aussi faible. En d'autres termes, les propriétaires vendeurs qui souhaitent souscrire un nouveau prêt au logement se trouvent ainsi favorisés, la vente de leur logement leur conférant un apport conséquent.

L'Observatoire Crédit Logement-CSA justifie cet « évincement » ou « pénalisation » par les « remises en cause successives du PTZ+ » et la « faible augmentation des revenus ».

Les primo-accédants se retrouveraient ainsi lésés, dès lors qu'ils ne présenteraient pas d'apport suffisant. Dans le quotidien Les Échos, Maël Bernier, désormais porte-parole du courtier en ligne Meilleur-Taux.com, évoque un ticket d'entrée » d'au moins 10 % de la somme empruntée ». Au-delà de cet apport minimal, « les "primo" restent pourtant une cible de choix » assure Maël Bernier.

(Image : Flickr - Images_of_Money/CC-by-2.0)

Article publié le vendredi 09 mai 2014 à 18:05 - © Credixis 2017

Articles liés

Crédit immobilier : une stabilité des taux en sursis ?

Crédit immobilier : une stabilité des taux en sursis ? Selon l'ensemble des courtiers, les taux fixes de crédits immobiliers sont restés stables en septembre. La tension exercée actuellement sur les marchés européens est néanmoins palpable sur le marché français. La sérénité n'est pas vraiment au rendez-vous. Lire l'article

Crédit immobilier : les taux fixes en moyenne à 3,90 % en juillet 2011

D'après les dernières études de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux fixes auraient gagné en moyenne 5 points par mois au deuxième trimestre (T2) 2011. Une évolution beaucoup plus ralentie qu'au 1er trimestre. Lire l'article

Immobilier : l'activité générale en hausse au premier semestre 2011

Malgré un net ralentissement par rapport là l'an dernier le marché immobilier français reste à la hausse selon la dernière étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Le nombre de crédits immobiliers contractés au 1er semestre a grimpé de 17,5 % par rapport à 2010. Lire l'article